Epargne: la collecte du Livret A dépassera-t-elle la barre symbolique des 300 milliards en 2019?

Les montants déposés par les Français sur le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire s’élèvent désormais à 410 milliards d’euros.

La collecte du livret A bat de nouveaux records. Crédit : ©Istock.

La collecte du Livret A bat de nouveaux records. Alors que le mois de septembre est traditionnellement un mois où les Français puisent dans leur épargne, cette année ils ont, au contraire, renfloué leurs livrets. Ce n’est que la deuxième fois depuis 2012 qu’un tel phénomène se produit, expliquent Les Echos. Ainsi, le mois dernier, les épargnants ont déposé 1,06 milliard d’euros sur leur Livret A.

Un résultat qui devrait permettre à ce produit d’épargne historique de dépasser la barre symbolique des 300 milliards d’euros d’ici la fin de l’année : fin septembre, la collecte globale s’élevait à 299,6 milliards d’euros. Sur les neuf premiers mois de l’année, la collecte a ainsi progressé de plus de 15,77 milliards d’euros, soit une hausse de plus de 40% sur un an.

1,02 milliard en un mois

Reste à savoir si les Français poursuivront sur leur lancée alors que les mois d’octobre et novembre sont traditionnellement moins favorables à l’épargne en raison du paiement de la taxe foncière puis de la taxe d’habitation. L’an dernier, rappelle le site boursier.com, le Livret A avait d’ailleurs enregistré une décollecte significative en octobre à -2,06 milliards.

A LIRE >>> La moitié des Français épargne moins de 50 euros par mois

Du côté du Livret de développement durable et solidaire, la situation est un peu différente. Le LDDS a enregistré, le mois dernier, une décollecte de 40 millions d’euros. Une somme toutefois moins importante que les années précédentes. Au total, la collecte nette des deuxlivrets d’épargne s’est élevée à 1,02 milliard d’euros en septembre. Bien mieux que la perte de 820 millions d’euros sur la même période l’an passé.

Phénomène mondial

Les livrets d’épargne, pourtant peu rémunérateurs restent très populaires dans l’Hexagone alors que les ménages affichent leur inquiétude sur l’avenir. « Les ménages disposant d’importantes liquidités sur leurs comptes courants devraient maintenir un niveau élevé de versement sur le Livret A », explique à BFM Business Philippe Crevel, à la tête du Cercle de l’Epargne.

A LIRE >>> Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le livret A sans jamais avoir osé le demander

La France n’est pas la seule concernée par la frénésie de l’épargne pour prévoir, notamment, les coups durs. Selon les derniers chiffres d’Eurostat, le taux d’épargne moyen de la zone euro est de 13,3%, pas loin de son niveau atteint après la crise financière de 2008. Même les États-Unis sont touchés par ce phénomène avec un taux d’épargne des ménages multiplié par deux depuis 2009 (de 3,7 à 8,2%).

Sur le même thème

épargne LDDS livret A livrets d'épargne

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique