SCPI : le rendement moyen attendu en hausse en 2019

D’après France SCPI, plateforme de souscription en ligne, le marché pourrait servir autour de 4,55% cette année contre 4,35% l’an passé. Un fait assez rare pour être souligné dans un contexte de taux bas.

Les SCPI, Sociétés civiles de placement immobilier sont proches de battre un nouveau record de collecte annuelle. Crédit : Istock

Les SCPI sont proches de battre un nouveau record de collecte annuelle. Avec 5,8 milliards d’euros au compteur sur neuf mois, le score de 6,3 milliards d’euros atteint sur l’ensemble de l’année 2017 semble en effet à portée de main.

Récemment, cette collecte soutenue a d’ailleurs fait naître quelques craintes, certains observateurs redoutant que les gérants aient du mal à placer ces flux avec à la clé des conséquences négatives sur les rendements.

A LIRE >> Immobilier : ces 8 grandes villes dans lesquelles votre investissement locatif rapportera

Pourtant, à l’heure actuelle, force est de constater que les SCPI maintiennent le cap. En témoignent les projections récentes de France SCPI. Sur la base des performances des trois premiers trimestres, la plateforme estime que « le taux de distribution sur valeur de marché moyen de 2019 [ndlr, c’est-à-dire le rendement] devrait se situer autour de 4,55% ».

En d’autres termes, le rendement servi pourrait être supérieur à celui de 2018, ressorti à 4,35%. Dans le contexte actuel de taux bas, cela mérite d’être souligné car rares sont les produits de placement qui laissent espérer une amélioration de leurs performances.

Des supports aux résultats insolents

2019 pourrait donc marquer une inflexion. De fait, les SCPI elles-mêmes n’ont pas échappé à une dégradation de leur rendement ces dernières années. De 2010 à 2018, leur taux de distribution moyen a perdu 1,1 point.

Ceci étant, elles sont parvenues sur la période à maintenir un niveau de performance pour le moins spectaculaire (entre 4,35% et 5,5%).

Des primes de risque généreuses

Le constat est encore plus flagrant si l’on s’intéresse à un autre indicateur : la prime de risque. Mesurant l’écart de rendement offert par rapport à un placement totalement sécurisé, elle donne un aperçu de la rémunération proposée à l’investisseur pour le risque qu’il prend.

Depuis cinq ans, les SCPI ont fait ressortir des primes de risque comprises entre 3,5% et 4,2% (par rapport aux obligations d’Etat françaises à 10 ans).

Plus concrètement, cela signifie que le marché a fortement rémunéré le risque pris par les investisseurs. Bien plus en tout cas que sur la première partie de la décennie où, en dépit de rendements faciaux plus élevés, les primes de risque des SCPI étaient inférieures (entre 2% et 3%).

L’année 2019 pourrait là encore être synonyme de nouveau record. Avec des taux à 10 ans affichant une moyenne de 0,13% (données Banque de France à date), un rendement moyen de 4,55% induirait une prime de risque de 4,42%. Du jamais vu sur la décennie en cours.

Ne pas se laisser éblouir

Les SCPI demeurent sans conteste des investissements très rentables à l’heure actuelle, en particulier en comparaison d’autres supports. Et les indicateurs de marché (comme les taux d’occupation des biens en portefeuille) sont plutôt de nature à rassurer.

Cela ne doit toutefois pas faire oublier les règles élémentaires de prudence. Les SCPI ne sont pas adaptées à tous les profils et ne constituent en aucun cas des placements garantis.

Sur le même thème

Grands prix assurance vie 2019 Meilleures SCPI

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique