Combien de trimestres faut-il pour une retraite à taux plein?

Le nombre de trimestres nécessaire pour obtenir une pension non minorée varie en fonction des générations. Vérifiez le quota requis pour votre année de naissance.

Pour bénéficier d'une retraite à taux plein, selon votre année de naissance, il vous faut avoir cumulé, durant votre vie active, un certain nombre de trimestres

Taux plein. Deux mots sur toutes les lèvres à l’approche de la retraite… Si vous l’obtenez, votre pension sera calculée sans décote dans la plupart des régimes de base. En prime, ce taux plein permet souvent d’éviter une minoration côté pensions complémentaires.

Comment décrocher le pompon ? Selon votre année de naissance, il vous faut avoir cumulé, durant votre vie active, un certain nombre de trimestres, appelé « durée d’assurance ». Comptent les trimestres cotisés, mais aussi ceux que vous avez éventuellement rachetés, ainsi que les trimestres accordés pour vos enfants ou au titre de certaines périodes (chômage, maladie, maternité).

Année de naissanceDurée requise
1952164 trimestres
1953-1954165 trimestres
1955-1957166 trimestres
1958-1960167 trimestres
1961-1963168 trimestres
1964-1966169 trimestres
1967-1969170 trimestres
1970-1972171 trimestres
A partir de 1973172 trimestres

Le mécanisme de la décote

Ces durées d’assurances requises ont été fixées lors de la dernière réforme des retraites, votée début 2014. Vous avez bien sûr le droit de prendre votre retraite avant d’avoir acquis tous ces trimestres, mais au prix d’une décote.

Prenons l’exemple d’Antoine. Né en septembre 1956, il a été salarié toute sa carrière. S’il prend sa retraite le 1er octobre 2018 à 62 ans, l’âge minimum en règle générale, et qu’il a tous ses trimestres, soit 166, sa pension de base sera calculée de la manière suivante :
P = S x 50 % x 166/166 (S représentant son salaire de référence, calculé à partir de ses 25 meilleures années et 50 % constituant le taux de liquidation maximum possible au régime général, le fameux taux « plein »).
Si, en revanche, il lui manque quatre trimestres et qu’il part tout de même, sa pension sera fixée ainsi :
P = S x 47,5 % x 162/166 (il n’obtient pas le taux plein de 50 % mais un taux minoré en raison de ses quatre trimestres manquants).

Taux plein automatique à 67 ans

Sachez toutefois qu’à partir d’un certain âge, le taux plein vous est systématiquement attribué, peu importe le nombre de trimestres que vous avez engrangés. C’est en règle générale 67 ans pour ceux qui sont nés en 1955 ou après ; 66 ans et 7 mois si vous êtes de 1954 ; 66 ans et deux mois si vous êtes de 1953 ; 65 ans et neuf mois si vous êtes de 1952.

A savoir : Dans les régimes de base fonctionnant par annuités, comme le régime général des salariés, le taux de liquidation, qu’il soit « plein » ou minoré, est aujourd’hui un élément fondamental du calcul des pensions. Mais il est également pris en compte dans certains régimes à points, comme l’Agirc-Arrco (pour les complémentaires de salariés du privé). Rien ne dit toutefois que ce taux plein restera le graal à l’avenir, après la réforme des retraites annoncée par Emmanuel Macron. Tout dépendra du nouveau mode de calcul choisi.

Sur le même thème

Age de départ à la retraite

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique