Prévue fin janvier, la possibilité de demander toutes ses retraites en ligne est décalée

Initialement prévue fin janvier, la possibilité de liquider en ligne, en un seul clic,  toutes ses retraites, vient d’être ajournée. Dommage : dans le contexte actuel, cette simplification serait particulièrement bienvenue.

La possibilité de demander la liquidation de toutes ses retraites en ligne à été décalée de quelques mois. Crédit Istock

Au cœur de l’actualité retraite, particulièrement dense ces derniers temps – on pense évidemment à la future réforme qui se dessine, au malus AGIRC-ARRCO qui vient de se mettre en place et au tout nouveau taux de CSG à 6,60%…– un détail, pourtant intéressant, est passé inaperçu. De quoi s’agit-il? De la possibilité – excusez du peu- de demander toutes ses retraites en ligne à partir de la fin de ce mois de janvier. Oui, vous avez bien lu « TOUTES » vos retraites, tous régimes confondus.

Frapper à la porte de chacun des régimes auxquels vous avez été affilié…

Pour bien comprendre l’importance de cette possibilité dont l’entrée en oeuvre vient d’être repoussée de plusieurs semaines (on parle de la fin mars 2019…), rien ne vaut un exemple concret. Supposons qu’aujourd’hui vous avez l’intention de demander vos retraites et que vous êtes salarié de l’industrie, du commerce ou des services par exemple.

Pour bénéficier de vos pensions, vous pouvez soit prendre rendez-vous auprès de la CNAV ou d’une CARSAT pour votre retraite de base, soit créer votre espace personnel sur : lassuranceretraite.fr. Même chose pour votre retraite complémentaire AGIRC-ARRCO : soit vous prenez rendez-vous auprès d’un CICAS, soit vous accédez à votre espace personnel sur agirc-arrco.fr. Jusqu’ici, et à condition que votre dossier retraite soit complet, c’est assez simple… Mais si vous avez été, par exemple, contractuel de l’Education nationale durant quelques années et/ou commerçant, les choses se compliquent singulièrement. Pourquoi? Parce que pour percevoir toutes les autres pensions auxquelles vous avez droit, en regard des cotisations obligatoires versées, vous devez frapper à la porte de chacun des régimes auxquels vous avez été affilié. Concrètement, en plus du régime général et de l’AGIRC-ARRCO, vous devez respectivement vous adresser à l’IRCANTEC et à la Sécurité sociale des Indépendants (Ex-RSI). Autant dire qu’il faut non seulement s’armer de patience,  mais aussi savoir faire preuve d’anticipation pour ne rien oublier…

Pivot de cette possibilité nouvelle : le compte retraite personnel

D’où l’intérêt, après avoir validé vos droits et après avoir créé votre compte retraite personnel (fin janvier 2019, on en dénombrait 3,4 millions), de pouvoir demander en ligne sur info-retraite.fr, et surtout en un seul clic, toutes ses pensions de retraite!. Même si on ne sait pas encore combien de futurs retraités adopteront ce mode de liquidation, cette dématérialisation est de toute façon la bienvenue.

Potentiellement, la liquidation en ligne devrait concerner chaque année des centaines de personnes, sachant qu’en 2017 par exemple, pas moins de 632 626 personnes ont demandé leur retraite de base auprès du seul régime général. Elle sera ouverte à différents profils, y compris aux personnes qui demandent leur retraite pour carrière longue, inaptitude ou au titre d’un handicap. En revanche, les personnes qui souhaiteront faire valoir leurs droits retraite pour invalidité, demander une retraite progressive ou encore une pension de réversion, ne pourront pas, dans un premier temps, se servir de cet outil, puisque ces dispositifs ont été jugés « particulièrement complexes à mettre  en oeuvre ». Enfin, sur les 42 régimes de retraite actuels, seuls celui des buralistes, des parlementaires, des employés de l’Assemblée nationale, des employés du Sénat, ainsi que celui des membres du CESE (Conseil économique, social et environnemental) ne seront pas concernés.

Sur le même thème

Pension de retraite Retraite complémentaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique