Réformes des retraites : vers le maintien de certains régimes spéciaux

Le haut-commissaire à la réforme des retraites lance une semaine de concertation avec les partenaires sociaux. Des dispositifs particuliers devraient être conservés grâce à un système de retraite par points.

Jean-Paul Delevoye reçoit les syndicats - Christophe Ena/AP/SIPA

C’est un dossier chaud du quinquennat d’Emmanuel Macron. Cette semaine, le haut-commissaire à la réforme des retraites reçoit les syndicats. Au programme, le maintien possible des départs anticipés dérogatoires. Un texte de travail, envoyé aux partenaires sociaux et obtenu par Le Parisien, révèle que certaines spécificités pourraient être maintenues. Jean-Paul Delevoye mène actuellement les débats depuis un an.

765 000 personnes concernées

Comme le rappelle le quotidien, actuellement 765 000 personnes bénéficient de départs autorisés à la retraite avant 62 ans. Sont concernés par cette disposition les agents des 42 régimes spéciaux (RATP, Banque de France, etc) et certains fonctionnaires appartenant aux catégories actives (militaires, surveillants de prison, etc).

Après un état des lieux précis de la situation, la dernière page de ce document de quinze pages aborde les évolutions possibles.  « La mise en place d’un système universel permet de maintenir des dispositifs particuliers dès lors que ces dérogations reposent sur des spécificités objectives qui justifient un droit au départ anticipé », précise le texte. Mais, pour le moment, les critères qui permettront de justifier ou non le maintien ne sont pas encore connus.

Le dilemme des syndicats

Ce sont les syndicats eux-mêmes qui se retrouvent face à un dilemme. En effet, ce sont eux qui devront faire le tri parmi l’ensemble des personnes bénéficiant actuellement de ce départ anticipé. La CGT prévient : «  C’est à qui y perdra un peu plus que l’autre. Un jeu de la roulette que nous refusons ». De son côté, la CFTC précise que sa position n’est pas « encore arrêtée ». Avant de préciser : « Il faut regarder au cas par cas en sachant que si l’on ne répond pas aux attentes des gens concernés on risque de mettre le feu au pays ». Cité par Le Parisien, Force Ouvrière dénonce un « dossier piégé et piégeux ». En mai 2018, Jean-Paul Delevoye  estimait déjà possible de maintenir certaines spécificités dans une interview accordée au Parisien : « Tout le monde oublie que les régimes spéciaux ont déjà été réformés. Le pas qui reste à faire est abordable ».

Sur le même thème

Réforme des retraites retraite

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique