Pensions de retraite indexées sur l’inflation : « une possibilité » sous conditions

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin s’est dit ouvert jeudi à une réindexation des retraites sur l’inflation, tout en estimant qu’une telle mesure ne pourrait être prise qu’à condition de « trouver des économies ailleurs » pour réduire le déficit. « C’est une possibilité », a déclaré sur France Info M. Darmanin, estimant que cette piste – avancée dans le cadre du grand débat – méritait qu' »on se pose la question ». Mais « il faut qu’on ait une discussion globale », a-t-il toutefois mis en garde.

Le patron de La République en Marche, Stanislas Guerini, a pris position dimanche en faveur de la réindexation des retraites sur l’inflation, en présentant lors d’un rassemblement à Chartres les propositions du parti présidentiel pour le grand débat.

Cette proposition a provoqué les sarcasmes de l’opposition, qui a rappelé que le gouvernement et la majorité avaient eux-mêmes décidé de limiter à 0,3% la revalorisation des pensions en 2019, soit un niveau bien en-deçà de l’inflation. « Ne pas indexer les retraites sur l’inflation » va rapporter cette année « entre 2 et 3 milliards d’euros à l’Etat », a souligné Gérald Darmanin, évoquant « une discussion courageuse » mais aussi « impopulaire, il faut bien le dire ».

Il faudra faire des économies ailleurs

« Si demain nous réindexons les retraites, ce sera peut-être une décision du président de la République à la sortie du grand débat, je ne le sais pas, il faudra faire des économies ailleurs », a-t-il prévenu, en estimant que les économies étaient « toujours difficiles » à réaliser.

Le locataire de Bercy a ironisé sur ce sujet sur les propositions du président de LR Laurent Wauquiez, qui a réclamé dans le cadre du grand débat de baisser de 10% l’impôt sur le revenu, de baisser les droits de succession et d’annuler les mesures fiscales touchant les retraités.

« Moi, j’aimerais que les gens qui proposent des dépenses en plus – c’est toujours du miel à entendre, c’est très agréable – proposent également le sel, c’est-à-dire des dépenses en moins », a-t-il déclaré, regrettant que le président de LR ne propose »aucune baisse de dépenses ». « Laurent Wauquiez, c’est une sorte de Victor Lustig de la vie politique française », a ironisé le ministre, en référence à un escroc qui était parvenu à vendre la Tour Eiffel, dans les années 1920. « A la fin on s’est rendu compte que c’était un imposteur », a-t-il déclaré.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Le Crédit du Nord lancera en 2020 une néobanque pour les auto-entrepreneurs et petits professionnels

Cette néobanque, baptisée Prismea, veut offrir plus d'autonomie dans la gestion quotidienne des services bancaires et apporter des outils pour…

13/12/2019 16:00

Exonéré de taxe d’habitation? Pensez à ajuster à la baisse vos mensualités

Les Français concernés par l’exonération totale de la taxe d’habitation l’année prochaine et qui sont mensualisés, ont maintenant la possibilité…

13/12/2019 15:15

Impôt à la source: soyez vigilant, dans quelques jours, vous ne pourrez plus corriger votre déclaration

A vos agendas ! Si vous devez apporter des modifications à votre déclaration de revenus en ligne effectuée au printemps,…

13/12/2019 14:25

Grève SNCF: forte hausse des réservations de voitures malgré le boom des prix

Le mouvement social contre la réforme des retraites s’est durci à la suite des annonces de l’exécutif; les Français cherchent…

13/12/2019 13:25

Immobilier: les ménages bientôt privés de crédits de plus de 25 ans?

Les autorités financières, préoccupées par le niveau d’endettement des Français, recommandent aux établissements bancaires de plafonner la durée de leurs…

13/12/2019 12:02

Grève: un « plan de remboursement » du pass Navigo annoncé par la PDG de la RATP

Les Franciliens obtiennent enfin la réponse à la question qui les taraudait. Contraints depuis 9 jours par la grève contre…

13/12/2019 09:54