Retraites complémentaires : elles vont augmenter en novembre et on a une petite idée de combien…

Les retraites complémentaires doivent grimper à l’automne d’« au moins » autant que l’inflation prévue pour 2019. De combien, concrètement ? Un poil moins qu’attendu…

Minimum 1 %. Maximum 1,2 %. Ce sera, selon toute vraisemblance, le niveau de la prochaine revalorisation des pensions complémentaires des ex-salariés du privé. Explications.

Qui fixe le niveau de hausse ? Selon quels critères ?

C’est le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco qui doit fixer le taux. Dans le cadre de négociations achevées le 11 mai, les organisations syndicales et patronales qui gèrent le régime ont décidé que les pensions évolueraient en 2019 au moins comme l’inflation. Plus précisément au moins comme la prévision d’évolution de l’indice des prix à la consommation pour l’année en cours, hors tabac et en moyenne annuelle, communiquée en juin par l’Insee.

Ce chiffre a justement été publié jeudi : l’Institut de la statistique estime que les prix hors tabac évolueront en moyenne de 1 % en 2019, soit légèrement moins que le 1,3 % prévu par le gouvernement dans ses lois budgétaires de fin 2018.

A LIRE >> Sept chiffres à connaître sur la retraite des femmes (et ils sont rarement positifs)

Le conseil d’administration a toutefois une petite marge de manœuvre, si ses membres jugent que les finances du régime le permettent : il peut s’entendre sur un chiffre très légèrement supérieur à la prévision de l’Insee, dans la limite de + 0,2 point, prévoit l’accord de mai. D’où la fourchette 1-1,2 %.

Le taux ainsi décidé peut par ailleurs être corrigé si un rattrapage est nécessaire par rapport à l’année précédente, si l’inflation avait alors été sous-estimée ou surestimée. Ce qui ne devrait pas être le cas cette fois : en 2018, l’indexation avait été basée sur une prévision d’inflation hors tabac à 1,6 %, qui s’est vérifiée.

Quand connaîtra-t-on le taux précis ?

Le conseil d’administration décide souvent en octobre et la hausse entrant en vigueur le 1er novembre est communiquée dans la foulée. Toutes les pensions Agirc-Arrco sont concernées, peu importe leur niveau.

A LIRE >> Quitter la France à l’heure de la retraite. Mais pour aller où ? Faites le test

A savoir : La formule de calcul du taux exposée ci-dessus peut ne pas être appliquée dans deux situations exceptionnelles : si les prix grimpent plus vite que les salaires (plus précisément que le salaire annuel moyen par tête, le SMPT) ou en cas de difficultés financières amenant le régime à ne plus disposer, sur 15 ans, de réserves équivalentes à six mois de pensions dues. Deux cas de figure peu probables cette année.

De combien les pensions Agirc-Arrco avaient-elles été grimpées ces dernières années ?

En novembre 2018, une hausse de 0,6 % était entrée en vigueur, égale à l’inflation hors tabac (1,6 %) moins 1 point, conformément à la formule choisie en 2015 par les partenaires sociaux. Les quatre années précédentes, les retraites complémentaires n’avaient pas été revalorisées, à la fois en raison de la faible inflation et des décisions des pilotes du régime.

A quelles augmentations s’attendre dans les années à venir ?

En 2020, 2021 et 2022, l’indexation serait réalisée comme en 2019 : pour garantir le maintien du pouvoir d’achat, elle serait au moins égale à l’inflation hors tabac. A partir de 2023, place a priori à une autre formule de revalorisation, basée cette fois sur le taux d’évolution des salaires (SMPT) « allégé » de 1,16 point.

Quand les pensions de base seront-elles revalorisées ? De combien ?

Ces règles d’indexation concernent les complémentaires Agirc-Arrco. Du côté des régimes de base, la revalorisation annuelle intervient le 1er janvier et le gouvernement est aux manettes. Après une hausse de 0,3 % en 2019, inférieure à l’inflation, quel sera le taux en 2020 ? Selon les annonces de fin avril d’Emmanuel Macron, il pourrait suivre l’inflation pour les retraités avec moins de 2000 € de pensions (bruts, selon les informations de Libration) mais être de nouveau inférieur à la hausse des prix pour les autres (de nouveau 0,3 %, peut-être). Les détails sont attendus dans le prochain budget de la Sécurité sociale, présenté à la rentrée.

Que changera la réforme à la revalorisation des pensions ?

Piste privilégiée aux dernières nouvelles par l’équipe qui prépare la réforme des retraites, qui entrerait en vigueur au minimum en 2025 : indexer toutes les pensions sur l’évolution des revenus des actifs, en soustrayant toutefois un coefficient correcteur. Dans l’esprit de ce qui est prévu à l’Agirc-Arrco à partir de 2023, donc. Des garde-fous pourraient être décidés (ex : que le taux ne puisse être négatif, ou inférieur à l’« inflation moins X points »).

On devrait savoir avant mi-juillet si cette mesure figure dans les recommandations rendues au gouvernement par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme. Pour voir s’il a été suivi, il faudra attendre la présentation du projet de loi, annoncée pour septembre.

Sur le même thème

Pension de retraite Pension de réversion Réforme des retraites Retraite complémentaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique