Réforme des retraites: le projet est-il sur le point d’être repoussé?

Le gouvernement pourrait se donner un peu plus de temps pour la réforme des retraites. Des mesures prises dans le budget 2020 de la Sécurité sociale expliqueraient ce choix.

Les préconisations du haut-commissaire à la réforme des retraites seront rendues le 12 juillet. Crédit: Istock

L’exécutif serait tenté de se donner quelque mois de plus avant de figer dans le marbre le nouveau système de retraite. Selon le journal Les Echos, le budget de la Sécurité sociale pour 2020 va comporter différentes mesures pour que les Français travaillent plus, ce qui financerait donc en partie la baisse de l’impôt sur le revenu, le système de retraite, la dépendance. Par conséquent, des économies vont être dégagées.

L’hiver au lieu de l’automne

Ce qui rendrait la réforme des régimes de retraite moins urgente. Alors que le haut-commissaire à la réforme Jean-Paul Delevoye, doit rendre ses préconisations au gouvernement le 12 juillet, l’exécutif pourrait attendre décembre pour présenter le texte de la réforme en Conseil des ministres. A l’origine, le passage en Conseil devait avoir lieu en septembre. La réforme ne sera, de toute façon, votée qu’après les élections municipales de mars 2020.

Aussi, il se pourrait que la réforme ne prenne pas la forme d’un projet de loi unique mais d’une loi-cadre : ça signifierait que ce texte énoncerait des grands principes qui seront étayés par la suite avec des ordonnances, des décrets, d’autres lois. Cette option serait préférée par le ministère des Solidarités et de la Santé car il permettra d’éviter de statuer tout de suite alors que plusieurs points restent en discussion.

A LIRE >>> Réforme des retraites : ces pistes qui se précisent…

Âge d’équilibre

Comme, par exemple, l’âge de départ à la retraite. Jean-Paul Delevoye a plaidé pendant des mois pour que ce seuil pour l’ouverture des droits ne change pas et qu’il reste à 62 ans. Mais pour le ministère de l’Economie et des Finances, la piste envisageable pour faire des économies serait plutôt d’instaurer un « âge d’équilibre » à 64 ans, mis en place progressivement jusqu’en 2025. Le taux de décote pourrait être également revu à la hausse. Par contre, Bercy n’est pas pour l’allongement de la durée de cotisation, car il ne permettra pas de faire d’importantes économies d’ici 2022.

Sur le même thème

Age de départ à la retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique