La réforme des retraites est « morte » si, en amont, le gouvernement met en place des mesures d’âges pour inciter à travailler davantage

Emmanuel Macron a récemment plaidé pour « un système de décote qui incite à travailler davantage ». Pour le secrétaire général de la CFDT, l’idée de toucher aux paramètres de départ à la retraite est une erreur.

Parmi les options à l'étude sont évoquées un allongement de la durée de cotisation à 43 ans dès 2025 ou l'instauration d'un bonus-malus autour de 64 ans. Crédit: iStock.

Si le gouvernement met en place des « mesures d’âge » sur les retraites avant la grande réforme promise par Emmanuel Macron, alors « la réforme est morte », a mis en garde mardi le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger. L’idée de toucher à court terme aux paramètres de départ à la retraite, pour allonger la durée du travail avant la grande réforme censée instaurer un système universel par points, « serait une profonde erreur », a dit M. Berger sur LCI.

A LIRE >>> Retraites : découvrez son montant avec le calculateur de la CGT

Jusqu’à présent, « toutes les phases de (la) concertation » menée par le haut-commissaire chargé du dossier, Jean-Paul Delevoye, « ont été basées sur la confiance ». Or ce dernier et la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, ont dit « qu’il n’y aurait aucun élément financier, aucun élément d’augmentation de la durée du travail par quelque mécanisme que ce soit », a martelé le responsable syndical. « La parole publique c’est important », a encore commenté M. Berger, pour qui « si le gouvernement le fait, il y aura le sentiment d’avoir été floués ». Si tel est le cas, « on se battra contre ces mesures d’âge, et les éléments de confiance nécessaires pour bâtir » la réforme « ne seront plus au rendez-vous », a dit M. Berger.

Plusieurs options évoquées

Emmanuel Macron a récemment plaidé pour « un système de décote qui incite à travailler davantage », son Premier ministre Edouard Philippe annonçant de son côté la définition prochaine d’un « âge d’équilibre » au-delà de l’âge légal.

A LIRE >>> L’exécutif cherche-t-il à enterrer la réforme des retraites ?

Parmi les options à l’étude sont évoquées un allongement de la durée de cotisation à 43 ans dès 2025 ou l’instauration d’un bonus-malus autour de 64 ans. Le gouvernement n’a toutefois pas confirmé ces pistes ni leur possible mise en oeuvre dès le prochain budget de la Sécu pour 2020.

Sur le même thème

Age de départ à la retraite Pension de retraite Pension de réversion Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique