Retraites: les médecins libéraux s’inquiètent de perdre la main sur leurs cotisations

Le recouvrement des cotisations des médecins libéraux pourrait être transféré aux Urssaf avant le basculement vers le futur « système universel » voulu par le gouvernement.

L'un des principaux syndicats de la profession, la FMF, a dénoncé "un hold-up (...) inacceptable". Crédit: iStock.

Criant au « hold-up », les médecins libéraux s’inquiétaient mercredi de perdre la main sur leurs cotisations de retraite dont le recouvrement pourrait être transféré aux Urssaf avant l’instauration du futur « système universel » voulu par le gouvernement.

Actuellement, c’est la caisse autonome de retraite des médecins de France (Carmf) qui collecte les cotisations des médecins libéraux et verse leurs prestations.

A LIRE >>> Réforme des retraites: qui seront les gagnants, qui seront les perdants?

Mais dans le « cadre de la transformation publique », le gouvernement envisage une « unification du recouvrement, autour de l’Acoss (agence centrale des organismes de sécurité sociale) et du réseau des Urssaf » de l’ensemble des cotisations sociales, selon un courrier du chef de la mission « Réforme du recouvrement social et fiscal », Alexandre Gardette, et de la directrice de la sécurité sociale, Mathilde Lignot-Leloup, daté du 13 juin et envoyé aux directeurs de divers organismes sociaux.

Les cotisations de retraite des professions libérales, et donc celles des médecins, sont concernées par ce transfert des recouvrements, tout comme celles des salariés du privé pour les retraites complémentaires Agirc-Arrco.

Pas de transfert avant 2025 ?

Ses modalités et son calendrier de mise en oeuvre devraient être précisés dans le prochain projet de budget de la Sécurité sociale, a indiqué la Direction de la Sécurité sociale à l’AFP, excluant que le transfert de cotisations de la Carmf vers l’Acoss intervienne dès 2020.

La mesure figure également parmi les préconisations du haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, dévoilées le 18 juillet et censées servir de base à un projet de loi pour le futur « système universel » voulu par Emmanuel Macron en 2025. « Il nous semble prématuré de lancer » le transfert du recouvrement avant cette date, a expliqué à l’AFP le directeur général de la Carmf, Henri Chaffiotte.

A LIRE >>> Ce qu’il faut retenir du rapport Delevoye sur la réforme des retraites

Plus vindicatif, l’un des principaux syndicats de la profession, la FMF, a dénoncé dans un communiqué « un hold-up (…) inacceptable » alors que les concertations sur la réforme des retraites doivent se poursuivre.

Avec une telle mesure, « nos cotisations ne nous appartiendraient plus, et sans doute par conséquent nos réserves aussi », s’inquiète le syndicat, qui envisage de rejoindre la mobilisation des avocats prévue le 16 septembre contre la réforme des retraites. 

Menaçant également de se mobiliser, le SML a réclamé mercredi des « explications » à la DSS et dénoncé « une étatisation de la retraite des médecins libéraux ». L’Acoss recouvre actuellement 72% des montants de cotisations sociales.

Sur le même thème

Pension de retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique