Réforme des retraites: Emmanuel Macron préfère ajuster la durée de cotisation que l’âge de départ

Pour le président, ajuster la durée de cotisation plutôt que l’âge serait plus juste, au regard des différences qui existent entre les salariés. Il a ajouté que rien n’est, pour l’heure, décidé.

Emmanuel Macron laisse la porte ouverte, quant à la réforme des retraites. Crédit: Istock

C’était l’invitée surprise de l’interview d’Emmanuel Macron dans le journal de 20 Heures de France 2, lundi 26 août : la réforme des retraites. Répondant à une question de la présentatrice Anne-Sophie Lapix sur « l’âge d’équilibre, l’âge pivot » de 64 ans inscrit dans le rapport Delevoye, le chef de l’Etat a expliqué que « rien n’est décidé ».

Saluant le « travail remarquable effectué » par le haut-commissaire à la réforme des retraites, le président a rappelé que « si on fait une réforme comme d’habitude, on va décaler l’âge de départ à la retraite ». « J’ai dit, il y a quelques mois, je ne ferai pas ça, car si vous avez commencé à travailler à 16 ans, si je vous décale votre âge de départ à la retraite (…) c’est profondément injuste. Deuxième chose, nous sommes dans une économie où il y a encore beaucoup de chômage (…), si on décale l’âge légal, on dit aux gens ‘restez plus longtemps au chômage’. Ce n’est pas correct ».

A LIRE >>> Réforme des retraites: ce que l’on sait sur la nouvelle concertation citoyenne annoncée par le gouvernement

« Un accord sur la durée de cotisation »

Par conséquent, le chef de l’Etat serait plutôt enclin à abandonner l’âge pivot pour définir une durée de cotisation commune : « Je préfère qu’on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge. Parce que si vous avez un accord sur la durée de cotisation, quand vous rentrez tard dans la vie professionnelle, vous finissez tard (…). Et quand vous commencez tôt, vous partez plus tôt ». Edouard Philippe va amorcer les consultations avec les partenaires sociaux dès la semaine prochaine.

A LIRE >>> Réforme des retraites: après la concertation, place à la confrontation

Dans le rapport de Jean-Paul Delevoye sur la réforme des retraites, un « âge pivot » fixé à 64 ans fait partie des préconisations : l’âge légal de départ serait toujours de 62 ans, mais si les personnes partent à la retraite avant 64 ans, un système de décote s’appliquerait. Alors qu’un départ à 64 ans permettrait de bénéficier d’une retraite à taux pleins.

Sur le même thème

cotisations salariales Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique