Retraites: avocats, pilotes, infirmières, médecins… fortement mobilisés lundi

Un rassemblement de ces différentes professions est prévu à partir de 13 heures lundi, place de l’Opéra à Paris.

Avocat ou médecins prévoient de se mobiliser fortement pour protester contre la modification des règles de départ à la retraite. Crédit: iStock.

La mobilisation des avocats contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron sera « extrêmement forte », a affirmé jeudi Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux (CNB), qui organise une manifestation lundi à Paris, à laquelle se joindront des médecins, infirmières, kinés, pilotes de ligne, hôtesses et stewards.

« On s’attend à une mobilisation extrêmement forte, avec la quasi-totalité des barreaux en grève et des trains entiers d’avocats qui monteront vers Paris », a déclaré Mme Feral-Schuhl lors d’une conférence de presse.

La présidente du CNB a rappelé son opposition ferme à deux points de la réforme proposée par le haut commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye: d’une part la hausse des cotisations, qui vont selon elle « doubler pour un avocat sur deux », d’autre part la disparition du régime « autonome » géré par la Caisse nationale des barreaux français et la « spoliation » de ses 2 milliards d’euros de réserves financières. « Nous ne lâcherons rien », a-t-elle lancé, ajoutant qu’elle serait reçue dès mardi par M. Delevoye.

A LIRE >>> Réforme des retraites: Philippe avance doucement en dévoilant « calendrier et méthode »

Les praticiens libéraux très remontés

Les mêmes revendications sont partagées par les organisations qui se sont associées à la manifestation du 16 septembre. « On se battra extrêmement fort pour que notre régime ne disparaisse pas », a prévenu Yves Deshayes, du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL). « S’ils pensent qu’on va se laisser voler, il n’en est pas question », a renchéri Jean-Paul Hamon, de la Fédération des médecins de France (FMF).

A LIRE >>> Réforme des retraites: qui seront les gagnants, qui seront les perdants?

Son confrère Jérôme Marty, de l’Union française pour une médecine libre (UFML) s’est même dit prêt à « un arrêt total et global » des praticiens libéraux « si le gouvernement ne (les) écoute pas ».

« On continuera tout le long de la réforme, un an s’il le faut », a ajouté Ghislaine Sicre, de Convergence infirmière, pour qui « la réforme de Macron, c’est plus de ponction pour moins de pension ».

Sur le même thème

Age de départ à la retraite Partir à la retraite Pension de retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique