Retraite, chômage, rémunération: les cadres sont sans illusion sur les réformes en cours

Pour les mille cadres des secteurs privé et public interrogés, « il n’y aura pas de maintien de leurs droits à retraite ».

65% des cadres interrogés estiment que leur charge de travail a augmenté par rapport à 2018. Crédit: iStock.

La majorité des cadres qui avaient soutenu Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle jugent négativement les réformes en cours et n’ont pas d’illusion quant à leurs objectifs, selon un sondage réalisé par Viavoice à la demande de l’Ugict-CGT, présenté mardi à la presse.

Selon ce sondage, réalisé en ligne du 6 au 13 septembre auprès de 1.000 cadres des secteurs privé et public, selon la méthode des quotas, 73% d’entre eux estiment qu' »il n’y aura pas de maintien de leurs droits à retraite« , un « record », selon Marie-José Kotlicki, co-secrétaire générale de l’Ugict-CGT et pilote CGT de la négociation sur le statut de l’encadrement.

En matière d’assurance chômage, ces cadres jugent aussi qu’il n’y aura « pas de maintien de leurs droits » à 54% et à 59% que la reconnaissance salariale et le déroulement de leur carrière « ne seront plus effectives », alors que des renégociations des conventions collectives et interprofessionnelles sur l’encadrement sont en cours.

A LIRE >>> Assurance chômage : les hauts revenus seront concernés par la réforme

Concernant la reconnaissance, 56% d’entre eux jugent le niveau de leur rémunération « en inadéquation » par rapport au degré de leur « implication » et 45% par rapport à leurs « responsabilités ». 56% la jugent aussi inadéquate par rapport au temps de travail effectué réellement et 48% par rapport à leurs qualifications. 

« Tous les clignotants sont au rouge »

Sur chacun de ces critères les femmes affichent « un degré d’insatisfaction supérieur de 2 à 10 points supplémentaires par rapport aux hommes », selon Mme Kotlicki.

« Tous les clignotants sont au rouge » aussi concernant les conditions de travail: 72% des cadres estiment ainsi ne pas être associés aux choix de transformation et aux réformes au sein des entreprises ou administrations d’où leur difficulté de jouer un rôle contributif. 53% d’entre eux considèrent aussi que leur éthique « entre en contradiction » avec les pratiques et les choix de leurs employeurs. 

A LIRE >>> Où se situent vos revenus par rapport à ceux des autres Français?

Dans le même temps, 65% estiment que leur charge de travail a augmenté par rapport à 2018 et 54% que leur temps de travail effectif est en hausse d’une année sur l’autre. Près de 50% des cadres travaillent plus de 45 heures hebdomadaires, 23% plus de 49 heures hebdomadaires. 59% travaillent pendant leurs jours de repos, 75% utilisent les nouvelles technologies sur le temps personnel et 66% aspirent à un équilibre vie privée/vie professionnelle, selon ce sondage.

Sur le même thème

allocations chômage Réforme de l'assurance chômage Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique