Réforme des retraites: la facture sera particulièrement salée pour l’Etat

Parce qu’il faudra revaloriser les primes et les salaires des fonctionnaires dans le cadre du régime universel, l’Etat devra trouver 13 milliards d’euros pour assurer à ses employés une retraite équivalente à celle qu’ils auraient eue dans le système actuel.

Avec le nouveau système, la pension de retraite des fonctionnaires sera calculée sur l'ensemble de la carrière contre les six derniers mois actuellement. Crédit: Istock

Une lourde facture : réformer les régimes de retraite aura une incidence sur les finances publiques… parce que l’Etat est avant tout un employeur comme les autres. Dans une étude de l’Institut de recherches économiques et fiscales (Iref), relayée par Le Figaro, il faudra trouver 13,318 milliards d’euros en plus pour revaloriser les salaires des fonctionnaires et payer les cotisations patronales qui seront dues par l’Etat sur les primes, dans le cas où la réforme du régime universel se met en place comme prévu.

L’ensemble de la carrière

En effet, le système élaboré par le Haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye prévoit que les retraites des fonctionnaires seront désormais calculées sur l’ensemble de la carrière et non plus les six derniers mois. Ce nouveau calcul, moins avantageux que le précédent, produira une baisse des pensions.

A LIRE >>> Réforme des retraites: la « clause du grand-père » donne des cheveux blancs à l’exécutif

Alors, pour éviter que la baisse ne soit trop marquée, l’idée est de prendre en compte l’intégralité des primes pour calculer la pension. Aujourd’hui, seulement 20% des primes touchées entrent en compte. Mais certains fonctionnaires, comme les enseignants, ont peu de primes. Pour ceux-là, l’Etat a promis de revaloriser les salaires.

Cotisations patronales

Rien que pour l’Education nationale, il faut ainsi compter 3,6 milliards de primes additionnelles, sur lesquelles l’Etat devra payer 4,5 milliards d’euros de cotisations, ce qui représente 8,1 milliards d’euros.  Pour les autres ministères, prendre en compte les primes dans le calcul des pensions engendrera 5,190 milliards d’euros de cotisations patronales en plus à payer par l’Etat. Ce qui fait 13,32 milliards d’euros à trouver.

A LIRE >>> Réforme des retraites: « le vrai projet » du gouvernement, c’est « diminuer les pensions » estime le président de la CFE-CGC

Une somme qui pourrait être revue à la hausse, note l’institut, si « le Gouvernement confirme son intention, pour ne pas réduire le montant net des salaires de ses fonctionnaires, de prendre en charge les cotisations salariales correspondantes ». Dans ce cas, il faudrait trouver quasiment 15 milliards d’euros.

Sur le même thème

Pension de retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique