Réforme des retraites : pour le patron du Medef, l’âge «pivot» est la mesure la plus «équilibrée»

Geoffroy Roux de Bézieux plaide pour un allongement de la durée de cotisation pour combler les déficits qui s’annoncent dans les régimes de retraite. Il a aussi affirmé son refus de la clause du « grand-père ».

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bezieux. Crédit: Romuald MEIGNEUX/SIPA

Equilibrer le système avant de le rendre égalitaire. C’est le message que le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a voulu adresser au gouvernement mardi 19 novembre lors d’une conférence de presse, rapporte le journal Les Echos. En effet, allonger la durée de cotisation permettrait d’équilibrer les régimes de retraite et de financer les 10 milliards d’euros qui manqueront pour les pensions d’ici 2025, pense le patron des patrons.

« Il y a trois solutions pour résoudre le problème : augmenter les cotisations pour les salariés et pour les employeurs, je crois que ce n’est pas possible. La deuxième, qui est inacceptable, c’est de baisser les retraites, et la troisième, qui est la bonne solution, c’est de faire travailler plus longtemps les salariés et les fonctionnaires », a-t-il indiqué en défendant l’idée de l’âge « pivot », mesure « la plus équilibrée, la plus juste », « parce que ça laisse une liberté de choix ».

A LIRE >>> Réforme des retraites : les Français voudraient partir à 60 ans

Une réforme pour tous

Pour rappel, l’âge pivot pourrait être fixé à 64 ans. Il est différent de l’âge de départ à la retraite qui resterait fixé à 62 ans. Sauf que temps que l’âge pivot n’est pas atteint, une pension à taux plein ne sera pas assurée au salarié. Si ce dernier prend sa retraite après cet âge pivot, sa pension sera revalorisée. Une façon d’allonger la durée de cotisation sans toucher à l’âge de départ en retraite.

A LIRE >>> Réforme des retraites: si la «clause du grand-père» était «retenue», elle devrait s’appliquer à tous

Concernant la clause du « grand-père », qui ferait en sorte que le nouveau système de retraite par point ne serait mis en place que pour les nouveaux entrants sur le marché du travail, le patron des patrons s’est prononcé contre. « Il ne peut y avoir des régimes spécifiques qui rentrent dans la réforme dans 45 ans et des régimes privés qui y passent maintenant. Nous lutterons fortement contre ça », a-t-il prévenu.

Sur le même thème

Age de départ à la retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique