Retraites: pas de réforme et des grèves, « les Français auront la double peine »

Pour le nouveau patron des députés Les Républicains critique les « renoncements » du gouvernement sur la réforme des retraites, notamment sur l’âge de départ.

Pour le nouveau patron des députés LR, il faut "aligner les régimes publics et privés" et "supprimer les régimes spéciaux". Crédit: iStock.

Damien Abad, nouveau patron des députés LR, critique les « renoncements » du gouvernement sur la réforme des retraites en jugeant qu’à la fin « les Français auront la double peine »: pas de réforme, pourtant « nécessaire », et des grèves.

Dans ce dossier, « on va de renoncement en renoncement, on ne traite pas la question centrale de l’âge légal » de départ à la retraite – qui doit être repoussé selon lui -, « on ne veut pas dire la vérité aux Français, et finalement les Français auront la double peine: ils n’auront pas la réforme pourtant nécessaire au nom de la justice et de l’équité entre les régimes, mais par contre ils auront les tensions sociales, les désagréments des mouvements de grève », a déploré M. Abad sur Cnews.

A LIRE >>> Retraites: un déficit de 8 à 17 milliards à résorber avant la réforme

S’il faut selon lui « aligner les régimes publics et privés » et « supprimer les régimes spéciaux », des points prévus par la réforme, il a critiqué la possibilité d’une clause du « grand-père », qui consisterait à n’appliquer la réforme qu’aux futurs travailleurs.

Une nouvelle consultation lundi

Cette clause, qui a été envisagée par Emmanuel Macron pour ménager les régimes spéciaux, aboutirait à ne voir « les effets de la réforme ne commencer qu’en 2060 », c’est-à-dire à « repousser la réforme sine die », a mis en garde M. Abad.

Le Premier ministre Edouard Philippe a souligné jeudi vouloir consulter encore les partenaires sociaux sur la réforme des retraites, ajoutant qu’il « faut la faire » malgré les menaces de grève massive et reconductible le 5 décembre.

A LIRE >>> Réforme des retraites : pour le patron du Medef, l’âge «pivot» est la mesure la plus «équilibrée»

« Il faut dire aux Français clairement, tranquillement, le faire progressivement, que nous allons travailler plus longtemps (…) soit par la durée de cotisation soit par une mesure d’âge », a-t-il déclaré en estimant que tout est « encore relativement ouvert ».

Sur le même thème

Partir à la retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique