Cheminots: la CGT appelle à « renforcer la grève », Philippe « hors-jeu » selon la CFDT

Les syndicats de la SNCF, en première ligne dans la grève contre la réforme des retraites, ont appelé mercredi tous les salariés à renforcer la mobilisation, après des annonces du Premier ministre jugées « pas à la hauteur ». « Pour la fédération CGT des cheminots, les annonces du Premier ministre doivent encourager les salariés à renforcer la grève », estime Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, interrogé par l’AFP.

A LIRE >>>Pour Edouard Philippe, le temps est venu d’un système universel de retraites

Edouard Philippe « confirme le régime injuste par points, la suppression des régimes spéciaux, et aggrave encore le projet en annonçant un âge pivot à 64 ans« , énumère le responsable du premier syndicat de la SNCF, en appelant « tous les salariés » à « poser la question de la grève dans leur entreprise » et les cheminots à « reconduire le mouvement ».

« Je pense qu’on va dans le mur »

Le discours d’Édouard Philippe détaillant la réforme n’est « pas à la hauteur de nos revendications », a pour sa part regretté Didier Mathis, secrétaire général de l’Unsa ferroviaire (2e syndicat), sollicité par l’AFP. Et d’ajouter: « 52.000 cheminots perdent le calcul sur les six derniers mois, c’est inacceptable ».

« Là, je pense qu’on va dans le mur, que ça va durcir le mouvement », a déclaré Bruno Poncet, secrétaire fédéral de SUD-Rail (3e), depuis un local syndical à Gare de l’Est où des cheminots, enseignants et agents de la RATP en grève ont écouté le discours du Premier ministre. 

A LIRE >>> La retraite par points, un moyen astucieux pour faire baisser les pensions ?

« Les assemblées générales (des salariés) sont souveraines, c’est elles qui vont décider ce qu’elles feront dans les jours prochains », a indiqué M. Poncet. « Nous, les cheminots en grève, on est vraiment solidaires de tous les Français », a-t-il affirmé. « Je dis aux gens, venez avec nous » car « plus on sera nombreux, plus on fera reculer ce gouvernement ».

« Deux ans (de concertation, ndlr), tout ça pour ça! », a raillé sur BFMTV Rémi Aufrère-Privel, de la CFDT-Cheminots (4e). « Avec l’histoire des 64 ans, (Edouard Philippe) est hors-jeu, il s’est disqualifié », assène-t-il, en notant « beaucoup d’imprécisions », de « flou », dans les annonces faites mercredi.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Livret A et LDDS veillent désormais sur plus de 400 milliards d’euros

Livret A et LDDS veillent désormais sur plus de 400 milliards d'euros à l'issue d'une solide moisson d'épargne en 2019,…

21/01/2020 20:05

Transports en Ile-de-France: un « passe junior » à 2 euros par mois disponible en septembre

Ile-de-France Mobilités va lancer en septembre prochain un abonnement de transport à prix très réduit pour les -11 ans.

21/01/2020 19:50

Immobilier locatif: comment récupérer les charges dues par le locataire ?

Tout propriétaire bailleur peut récupérer auprès de son locataire certaines charges. Quelles sont-elles ? Comment déterminer leur montant ? Toutes…

21/01/2020 19:30

Crédits immobiliers: les taux français achèvent 2019 presque au plus bas historique

A 1,13% en moyenne, les taux des crédits immobiliers ont très légèrement augmenté en décembre, après être tombés le mois…

21/01/2020 17:45

Électricité: hausse de 2,4% des tarifs réglementés en vue

Cette hausse des tarifs bleus d’EDF représenterait 21 euros par an en moyenne sur la facture des particuliers.

21/01/2020 17:42

Consommation: ces promotions que la Répression des fraudes ne veut plus voir dans les supermarchés

Depuis la loi Egalim, les distributeurs ne peuvent plus utiliser le terme « gratuit » ou faire des promos «…

21/01/2020 15:49