Retraites: l’âge pivot est dans le projet de loi « pour l’instant », selon la ministre du Travail

Aussi appelé « âge d’équilibre », ce dispositif prendrait la forme d’une décote permanente. Mais cela « ne préjuge pas » du contenu final de la réforme a précisé la ministre.

Le maintien ou le retrait de l'âge pivot n'est toutefois pas ressenti avec la même urgence que les syndicats. Crédit: iStock.

Rejetée par tous les syndicats, la création d’un « âge pivot » pour financer la réforme des retraites figure « pour l’instant » dans le projet de loi que le gouvernement doit présenter le 24 janvier, a indiqué mercredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Aussi appelé « âge d’équilibre », ce dispositif prendrait la forme d’une décote permanente pour ceux qui partiraient à la retraite avant 64 ans, ou d’une surcote pour ceux qui partiraient après.

A LIRE >>> Retraites: CFDT et Unsa souhaitent le retrait de l’âge pivot d’ici à vendredi

Mardi, la CFDT et l’Unsa ont demandé à l’exécutif d’y renoncer avant une nouvelle réunion vendredi avec le Premier ministre sur le thème du financement des retraites.

Ces discussions auront pour but de « trouver ensemble des solutions qui permettent que le système soit durable » et « s’il y avait des meilleures solutions (…) que l’âge pivot, on les prendrait », a déclaré Mme Pénicaud sur RMC et BFMTV.

La ministre du Travail a souhaité « qu’on trouve un moyen (…) par toutes les solutions nécessaires », qu’elles soient « alternatives » ou « complémentaires à l’âge pivot ».

« Si vous le retirez, il faut le remplacer par quelque chose »

En attendant, l’avant-projet de loi transmis au Conseil d’État comprend bien cette mesure controversée. « Pour l’instant, dans le texte, il y est », a-t-elle confirmé.

Mais cela « ne préjuge pas » du contenu final de la réforme. « Il y a une technique législative, il faut envoyer le texte à l’avance, c’est forcément celui sur la position du gouvernement et après on peut le changer », a-t-elle expliqué.

Le maintien ou le retrait de l’âge pivot n’est toutefois pas ressenti avec la même urgence que les syndicats: « La question n’est pas à 24 heures, elle est +est-ce que ce sera dans le projet de loi à la fin ?+, a affirmé Mme Pénicaud, soulignant que « si vous le retirez, il faut le remplacer par quelque chose, (sinon) votre texte il est bancal ». Sur ce sujet, « il y a du chemin », a-t-elle ajouté, rappelant que le projet de loi n’est « même pas encore discuté au Parlement ».

Sur le même thème

Age de départ à la retraite Partir à la retraite Pension de retraite Réforme des retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique