La retraite motive de plus en plus les épargnants

Les Français sont de plus en plus nombreux à mettre de l’argent de côté en prévision de leur retraite et privilégient à cet effet le placement immobilier pour constituer un complément de revenu, selon une étude annelle publiée mercredi par l’Autorité des marchés financiers.

Plus de la moitié (53%) des personnes actives en France met de l’argent de côté pour préparer financièrement la retraite, un chiffre à la hausse ces deux dernières années (48% en 2017), selon ce baromètre de l’épargne et de l’investissement. Cependant, seulement un actif sur cinq (21%) affirme le faire régulièrement. 

A LIRE >>>Stratégie d’investissement: faut-il opter pour une assurance vie ou un Plan d’épargne retraite individuel (Perin)?

Le montant moyen épargné par les Français en vue de leur retraite s’élève à 2.300 euros par an, soit 100 euros de plus que l’année précédente, selon l’étude issue d’une enquête menée par l’institut Audirep auprès d’un échantillon de 1.200 personnes en septembre-octobre 2019, soit avant le début des grèves contre la réforme des retraites.

L’immobilier en tête devant l’épargne salariale

Pour sept Français sur dix (71%), la priorité de l’épargne consiste à « disposer d’un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d’argent tout au long de la retraite ». La moitié des actifs pense que son épargne ne sera pas suffisante pour la retraite, tandis que 23% estiment le contraire, une proportion en hausse par rapport au chiffre (19%) de 2018.

Cependant, près d’un actif sur deux (48%) reconnaît n’avoir « aucune idée du montant d’épargne nécessaire » pour constituer un complément de revenus suffisant pour sa retraite.

A LIRE >>>Retraite: comment transformer un placement en rente à vie ?

Quant au placement privilégié, l’immobilier se place en tête devant l’épargne salariale et l’assurance vie en euros, les épargnants le considérant comme « le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme ».

En revanche, la confiance dans les placements en actions a diminué en 2019, à 21% contre 27% en 2018, souligne l’AMF dans un communiqué. Ainsi, la proportion des Français envisageant un investissement en actions dans les 12 prochains mois reste limitée à une personne sur cinq (19% en 2019).

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

PEA : savoir s’y retrouver dans la jungle des prélèvements sociaux

Les gains ne sont pas nécessairement taxés à 17,2%. Tout dépend de l’âge du plan et du moment où on…

22/02/2020 13:15

Les contribuables se déclarent très satisfaits de l’administration fiscale

L’enquête annuelle réalisée par l’administration fiscale auprès de ses usagers révèle un niveau de satisfaction élevé.

21/02/2020 17:34

Placements: comment y voir clair dans les fonds durables

Les Français plébiscitent de plus en plus la finance "verte", mais chaque label suit des critères éthiques et responsables.

21/02/2020 16:00

Cartes de paiement pour ados: de nouvelles offres toujours plus pratiques

Les offres de cartes bancaires pour les ados se multiplient. Elles proposent des services de plus en plus pratiques.

21/02/2020 15:51

De nouvelles mesures pour réduire encore plus les frais d’incidents bancaires

S'il estime que les banques ont joué le jeu de la réduction des frais bancaires pour les plus précaires, le…

21/02/2020 14:19

Immobilier: le dispositif « loyer abordable » prolongé

Mis en place en 2017, le dispositif "Cosse" restera applicable jusqu'au 31 décembre 2022. Mais, dès le mois de juillet…

21/02/2020 12:28