Coronavirus: malgré la surmortalité, les demandes de pension de réversion chutent

L’Assurance-retraite estime que 40% des veufs et des veuves auraient dû demander leur pension de réversion pendant le confinement, mais ils ne l’ont pas fait.

À partir du mois de juillet, une demande de réversion unique, tous régimes confondus, sera possible. Crédit: iStock.

Le nombre de demandes de pension de réversion a chuté entre le 16 mars et le 13 mai : l’Assurance-retraite a reçu 17 000 demandes alors qu’elle aurait dû en recevoir 28 200, selon Le Monde, malgré la surmortalité due à l’épidémie de Covid-19. Il s’agit d’estimations, liées aux données démographiques, notamment. Environ 40% des veufs et des veuves qui auraient dû demander ces pensions après le décès de leur conjoint ne l’ont pas fait.

Pourtant, la réversion n’est pas automatique : elle n’est versée qu’à ceux qui la demandent, à chacun des régimes de retraite de leur conjoint décédé (base et complémentaire). L’Assurance-retraite a reçu peu de courrier durant le confinement. « Nous avons l’impression, de manière générale, que les gens n’osent pas nous déranger », explique Renaud Villard dans le quotidien national. « Ils nous appellent peu, notamment », rajoute le directeur général de l’Assurance-retraite.

La pension de réversion peut désormais être demandée en ligne

À la fin du mois d’avril, la procédure de demande de pension de réversion a été adaptée et il est possible de la déposer en ligne. « Vous pouvez désormais renvoyer, via votre espace personnel sécurisé du site de l’Assurance-retraite, le formulaire, au format PDF, de demande de réversion, ainsi que vos pièces justificatives scannées ou photographiées », précise Renaud Villard. Il est possible d’appeler le régime, au 3960 (six centimes d’euros la minute), pour engager sa demande. Un conseiller passera « le temps nécessaire » pour guider les personnes dans leur démarche, ouvrir le dossier et envoyer les documents par courrier.

La procédure en ligne est commune pour plusieurs régimes de base, dont celui des libéraux, et l’envoi de formulaire en PDF via Internet fonctionne aussi pour d’autres demandes concernant les retraites, comme le minimum vieillesse ou encore le rachat de trimestres.

La MSA, le SRE et Agirc-Arrco enregistrent aussi une baisse des demandes de réversion

La Mutualité sociale agricole (MSA) parle aussi d’une baisse de demande de pensions de réversion ces dernières semaines. La MSA s’occupe de la retraite de base des salariés et exploitants agricoles et de la retraite complémentaire des exploitants agricoles. Elle évoque une diminution des dossiers reçus de 40% la semaine du 20 avril par rapport à la même période en 2019. C’est à peu près la même chose du côté du service des retraites de l’État (SRE), qui gère les pensions des fonctionnaires, et de l’Agirc-Arrco, le régime complémentaire des salariés.

À LIRE>> Pension de réversion: elle n’est plus accordée en cas de violences conjugales

Ces autres régimes mettent aussi en place la demande en ligne. À partir du mois de juillet, une demande de réversion unique, tous régimes confondus, sera possible : il faudra passer par le compte retraite du site interrégimes Info-retraite.fr.

Les veufs et les veuves ont douze mois pour demander la pension de réversion

Les veufs et les veuves disposent d’un an pour faire leur demande de pension de réversion : le point de départ sera le premier jour du mois suivant le décès. Les versements sont rétroactifs. Au-delà des douze mois, la rétroactivité n’est plus possible. Mais la règle ne vaut pas pour tous les régimes.

Par ailleurs, les demandes de retraite ont, elles aussi, baissé pendant le confinement. Différents régimes constatent que les personnes qui auraient dû demander leur retraite ne l’ont pas fait.

Sur le même thème

Coronavirus Pension de réversion Retraite complémentaire retraites

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique