Agirc-Arrco: les pensions pourraient n’augmenter que de 0,1% en novembre

L’Insee évalue l’inflation hors tabac à 0,1% en juin. Les retraites complémentaires de l’Agirc-Arrco devraient donc évoluer sur le même taux en novembre prochain.

Ce chiffre de 0,1% doit encore être pris avec précaution, car plusieurs exceptions s’appliquent dans le texte de l’accord du 10 mai 2019. Crédit : IStock.

Les retraites complémentaires pourraient être revalorisées de 0,1% en novembre prochain, contre 1% l’an dernier. En effet, les taux appliqués suivent l’évolution de l’inflation, publiée en juin par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Or, l’évolution des prix, hors tabac, a été établie à 0,1% le 17 juin dans le point de conjoncture de l’Insee. La revalorisation devrait donc logiquement suivre ce taux, selon Capital. Ce niveau plus bas d’inflation est lié pour l’Insee à la « chute des prix des produits pétroliers et des prix des services », en raison des mesures de confinement.

Cependant, ce chiffre de 0,1% doit encore être pris avec précaution, car plusieurs exceptions s’appliquent dans le texte de l’accord du 10 mai 2019 qui impose cette règle. Si l’inflation est supérieure à l’évolution du salaire moyen par tête (SMPT), la retraite complémentaire est revalorisée en fonction du SMPT. Mais le cas est rare. Par ailleurs, l’Agirc-Arrco dispose d’une marge de manœuvre de 0,2 point pour revaloriser le taux. Le conseil d’administration pourrait prendre la décision en octobre prochain, note Capital, et il pourrait revoir à la hausse les pensions, de 0,2% ou de 0,3% au lieu de 0,1%.

A LIRE >>> Retraites: Agirc-Arrco demande huit milliards d’euros pour payer les pensions de juin et juillet

L’Agirc-Arrco pourrait décider le gel des pensions

Autre possibilité, le gel des pensions cette année. En cas de difficultés financières, l’Agirc-Arrco pourrait décider de ne pas revaloriser les pensions en novembre prochain. Les réserves techniques du régime pourraient se situer en-dessous de six mois de prestations dans la période courant jusqu’à fin 2033. Enfin, si l’inflation de juin avait été mal estimée, l’évaluation ayant été perturbée en raison de la crise sanitaire, un rattrapage pourrait être effectué l’année suivante. Cette situation est aussi envisageable cette année. Les textes autorisent l’organisme à réajuster le taux de revalorisation des pensions, si l’inflation est finalement plus haute que prévu.

Sur le même thème

Agirc-Arrco inflation Pension de retraite retraites

Réactions et commentaires

Sur la même thématique