Se connecter S’abonner

Retraite: la demande de pension de réversion est simplifiée

Depuis le 23 juillet, les veufs et veuves peuvent demander les différentes pensions de réversion en une seule fois sur le site Info-retraite.fr.

Les démarches pour demander les pensions de réversion sont désormais simplifiées. Depuis le jeudi 23 juillet, toutes les demandes peuvent se faire en ligne sur le portail officiel Info-retraite.fr et en une seule fois, rapporte l’UFC-Que Choisir. Il faut créer un compte retraite personnalisé et fournir les justificatifs exigés pour chaque régime : dans un premier temps, la copie de la carte nationale d’identité du demandeur et la copie de l’acte de décès et de naissance du conjoint ou de l’ex-conjoint. Il faut également fournir la copie du livret de famille : il s’agit de vérifier la durée du mariage, notamment quand il y a eu divorce et la notion de partage de la pension de réversion. D’autres justificatifs sont demandés lorsqu’une condition de ressources existe (pension de base d’un ex-salarié, d’un ex-commerçant, d’un ex-artisan ou ex-exploitant agricole). Il s’agira alors de fournir la copie des derniers avis d’imposition, par exemple.

La pension de réversion représente une partie de la retraite dont aurait pu bénéficier ou bénéficiait un assuré décédé. Elle peut être demandée par un conjoint ou une conjointe, ou ex-conjoint et ex-conjointe. Auparavant, il fallait contacter chaque régime de retraite un à un. Il fallait alors déterminer à quels régimes était affilié le conjoint ou l’ex-conjoint décédé au cours de sa vie professionnelle. Autant dire que la nouvelle procédure va faciliter la vie des demandeurs des pensions de réversion, surtout en cas de divorce.

>> Retraite: le Portugal offre 26% de pouvoir d’achat en plus que la France (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >>> Retraite: le Portugal offre 26% de pouvoir d’achat en plus que la France

Des conditions différentes d’un régime à l’autre

De plus, les conditions de versement d’une pension de réversion dépendent de l’âge, des ressources, de la durée du mariage, du nombre d’enfants, d’un éventuel remariage… Ces conditions varient d’un régime à l’autre. Pour le régime général (ou régime de base des salariés), les ressources du potentiel bénéficiaire et celles de son nouveau conjoint (ou partenaire de pacs) sont prises en compte, explique l’UFC-Que Choisir, en plus de l’âge minimum, entre autre. Pour l’Agirc-Arrco, le fait de ne pas être remarié prime, sans exigence de ressources plafond. Désormais, tout est donc centralisé sur le portail Info-retraite.fr.