Brexit: que vont devenir les retraites des Français du Royaume-Uni?

Les règles de réciprocité en matière de retraite entre les pays de l’Union européenne et le Royaume-Uni sont encore en vigueur pour quelques mois. Par la suite, un nouvel accord devra être négocié dans le cadre du Brexit.

Un accord devra être signé entre le Royaume-Uni et la France concernant les retraites. Crédit: Istock

Les incertitudes sont nombreuses pour les Français expatriés au Royaume-Uni, en raison du Brexit. Et les retraites peuvent être un motif d’inquiétude. En effet, comme le rapporte Capital, actuellement, les travailleurs français expatriés (les travailleurs détachés, eux, cotisent toujours en France) cotisent pour leur retraite dans le système britannique et non en France. Cependant, s’ils souhaitent prendre leur retraite en France, un accord communautaire permet de prendre en compte les trimestres britanniques cotisés pour calculer la pension en France.

Mais depuis le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union européenne. Cet accord communautaire devrait donc être caduc le 31 décembre 2020, à l’issue de la période de transition. « La période de transition définie par l’accord de retrait garantit que, pendant l’année 2020, rien ne change pour les particuliers et les entreprises, afin de laisser le temps à chacun de préparer la mise en œuvre de l’accord de retrait et d’anticiper la relation future entre l’UE et le Royaume-Uni, qui doit encore être négociée », précise le site du gouvernement français relatif au Brexit. Le Royaume-Uni devra donc conclure un accord avec la France concernant les retraites. Mais pour le moment, rien n’est encore fait.

A LIRE >>> Brexit : quel impact pour votre PEA ?

Différentes possibilités

Il est donc recommandé aux expatriés d’étudier les différentes possibilités qui s’offrent à eux. S’ils rentrent en France avant le 31 décembre 2020, ils ne seront pas concernés par le nouveau système et leurs trimestres britanniques seront bien pris en compte en France, « comme le prévoient les règles de coordination de sécurité sociale des règlements européens qui continuent à s’appliquer », note le gouvernement. Pour ceux qui resteront, et si la réciprocité n’est plus la règle, alors cotiser à la Caisse des Français de l’étranger pourra être une solution, souligne Capital.

Sur le même thème

Brexit retraite

Réactions et commentaires

Sur la même thématique