Se connecter S’abonner

En 2021, les prestations sociales seront revalorisées suivant l’inflation

Les hausses des prestations sociales devraient être modérées au 1er janvier 2021 car elles suivront le niveau de l’inflation, selon le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Aides sociales CAF Caisse allocations familiales prime d'activité RSA

En 2019, les prestations telles que l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) ou encore les allocations familiales ont été augmentées de 0,3%, alors que l’inflation tournait autour de 1%. En 2021, la hausse pourrait être sensiblement la même puisque le gouvernement a annoncé qu’elle suivra l’inflation, qui se situe autour de 0,5%, relève Capital. Mais les prévisions pourraient être inférieures à ce taux, comme pour la base mensuelle des allocations familiales (BMAF), qui serait revalorisée selon les comptes de la Sécurité sociale « à 0,1% au 1er avril, du fait d’une faible inflation ».

D’autre part, toutes les pensions de retraite « seraient indexées sur l’inflation en 2021 et revalorisées à hauteur de 0,4% pour tous les retraités », détaille encore le rapport des comptes de la Sécurité sociale. Elles avaient été revalorisées de 0,3% pour les bénéficiaires gagnant plus de 2 000 euros par mois en 2020, et de 1% pour ceux qui avaient des pensions au montant inférieur. Cependant, comme pour les autres prestations, la revalorisation dépendra de l’inflation et le chiffre sera connu en novembre. En effet, c’est l’inflation hors tabac qui doit être retenue et elle est publiée deux mois avant la date de revalorisation des prestations.

>> CSG : le remboursement d’un trop-perçu est finalement annulé pour 200 000 retraités (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >>> CSG : le remboursement d’un trop-perçu est finalement annulé pour 200 000 retraités

Revalorisation de l’ASI

Lors de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale mardi 29 septembre, une revalorisation de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) a aussi été annoncée : elle passera à 800 euros par mois pour une personne seule contre 750 euros en 2020. A la charge de l’Etat jusqu’à présent, elle passe à la charge de la branche maladie. Elle concerne les personnes invalides qui ont moins de 62 ans.