Réforme des retraites : ces cinq professions indépendantes qui ne comptent pas se laisser faire

Le mouvement Pro’Action retraite veut faire valoir son point de vue sur la réforme des retraites : hors de question que les régimes des indépendants ne soient sacrifiés. Un livre blanc a été rédigé.

Pro'Action retraite ne veut pas d'un système unique. Crédit: Istock

Que les spécificités des indépendants ne passent pas aux oubliettes dans le cadre de la réforme des retraites. C’est tout le combat de Pro’Action retraite, un mouvement composé par des élus de cinq caisses de retraites : notaires, pharmaciens, dentistes, vétérinaires et experts-comptables. La caisse du personnel naviguant l’a également rejoint. Ils présentent ce jeudi un livre-blanc qui détaille leurs demandes, et dont Le Figaro a pu avoir copie.

Une réserve financière importante

Tout d’abord, ces cinq caisses ne veulent pas voir leur butin disparaitre : les efforts des cotisants et des retraités de ces régimes ont permis de constituer une réserve financière qui s’élève à 27 milliards d’euros, sans aucune d’aide de l’Etat. Les indépendants ne veulent pas voir cette manne renflouer des régimes déficitaires.

A LIRE >>> Réforme des retraites: Buzyn promet un niveau de pension satisfaisant pour les bas salaires

Egalement, Pro’Action retraite souhaite que les taux de cotisation et que l’assiette de calcul restent proche voire identiques à ce qu’ils sont aujourd’hui, puisque les professions libérales et les salariés n’ont pas les mêmes charges. Enfin, les libéraux souhaitent être associés à la gouvernance et au pilotage du futur système des retraites.

Un régime à l’équilibre

« Nous avons su gérer: notre régime est à l’équilibre et nous avons revalorisé les pensions de 3 % en 2019, là où le gouvernement n’a accordé que 0,3 % pour le régime général », fait valoir Béatrice Créneau-Jabaud, présidente de Pro’Action retraite et de la caisse de prévoyance et de retraite des notaires. Béatrice Créneau-Jabaud pense également que le régime universel ne doit pas être un régime unique. Pour rédiger ce livre blanc, Pro Action retraite a réalisé une enquête auprès des 160 000 affiliés des différentes caisses.

Sur la question de la différence entre les taux de cotisations, Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites, sera très certainement réceptif à la demande. Lors du colloque de la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF), en décembre 2018, le haut-commissaire avait indiqué que « Système universel ne veut pas dire régime unique, ni absence de prise en compte des spécificités », avant de promettre des taux différenciés.

Sur le même thème

Réforme des retraites Travailleur indépendant

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique