Réforme des retraites: un « âge minimum du taux plein » pour compenser le déficit

Selon le rapport du Conseil d’orientation des retraites le besoin de financement s’établirait, en 2025, entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros constants.

Le Conseil d'orientation des retraites a rendu son rapport sur l'équilibre financier du système. Crédit : ©Istock

C’était un rapport très attendu, il a été remis ce lundi 18 novembre aux partenaires sociaux. Le document avait été commandé par le gouvernement à la rentrée, rappellent Les Echos. Il porte sur l’équilibre financier du système des retraites à l’horizon 2030. Le but : préparer le terrain pour des mesures de redressement des comptes de l’assurance vieillesse.

Une réforme indispensable pour retrouver l’équilibre financier lors de l’entrée en vigueur du futur régime universel de retraites en 2025. Le rapport, élaboré par le Conseil d’orientation des retraites (COR), s’écarte peu du précédent, rendu sur le même sujet en juin dernier. Il a simplement été raccourci pour étudier les comptes publics jusqu’en 2030 et non 2070.

Entre 8 et 12 milliards

Le rapport chiffre, en euros constants et non plus en points de PIB, le besoin de financement du système actuel. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les montants sont élevés : entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros constants en 2025. Si la somme de 17,2 milliards d’euros semble très théorique, la fourchette réelle pourrait se situer entre 8 et 12 milliards d’euros.

A LIRE >>> Réforme des retraites: malgré les oppositions, la loi sera bien votée en 2020

Face à ces dépenses, le COR s’est penché sur les mesures à prendre pour équilibrer les comptes en 2025. Il a notamment étudié l’augmentation des cotisations, la baisse des pensions ou le recul de l’âge effectif de départ à la retraite. Le COR émet ainsi plusieurs hypothèses, dont l’instauration d’un « âge minimum du taux plein ».

Augmentation à chaque génération

Cette mesure correspond à l’âge-pivot sur lequel a travaillé le Haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye. Selon les recommandations du rapport, pour la génération 1963, qui a des chances d’être la première touchée par la réforme, cela signifierait un départ en retraite entre 63,1 et 64,4 ans pour obtenir un taux plein.

A LIRE >>> Réforme des retraites : les Français voudraient partir à 60 ans

Par ailleurs, le COR précise qu’il faudrait rajouter entre 2,6 et 5,6 mois pour chaque nouvelle génération à l’âge du taux plein pour bénéficier d’un véritable équilibre des comptes concernant le système des retraites français.

Sur le même thème

Réforme des retraites retraite

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique