Ce qui attend les quadras de la génération 1975, premiers de corvée de la réforme des retraites

Né avant ou après 1975 ?

« Nous avons choisi de ne rien changer pour celles qui sont aujourd’hui à moins de 17 ans de la retraite, c’est-à-dire les personnes nées avant 1975, qui auront plus de 50 ans en 2025. » Cette mise au point du Premier ministre, dans son discours devant le Conseil économique et social ce 11 décembre, signifie que si votre année de naissance est antérieure à 1975 (comme c’est le cas pour Edouard Philippe, né en 1970 !), votre future retraite sera toujours calculée selon le modèle actuel (selon les règles du régime vous concernant). Par conséquent, ce sont toutes les personnes nées à partir du 1er janvier 1975 – dont le président de la République (1977) – qui seront concernées par le passage dans le nouveau système de retraite par points.

Un lent passage aux nouvelles règles

« La transition sera très progressive ». Premier point clé pour signifier que les droits acquis dans le système actuel ne seront pas perdus pour les générations 1975 et après. « Toute la partie de carrière effectuée jusqu’à 2025 donnera lieu à une retraite calculée sur les anciennes règles ». Ce qui laisse encore cinq années pleines de cotisation dans le système actuel. Ensuite, à partir de 2025, ce sera le passage au régime par points (les cotisations donneront des points). Bilan, la cohabitation des deux systèmes va durer plusieurs dizaines d’années. Un cadre qui devra toutefois être confirmé dans le projet de loi qui sera présenté en janvier 2020, pour un débat au Parlement à partir de février.

Comment sera calculée la retraite ?

Pour le calcul de la pension finale, un mixage des droits acquis dans les deux systèmes sera fait, au prorata des années de cotisation sans doute (ce qui reste à préciser). « La génération de 1975 qui prendra sa retraite vers 2037 aura 70 % de sa retraite calculée selon l’ancien système », a indiqué le Premier ministre. Un taux évidemment variable selon les évolutions de carrière professionnelle. Cette part sera ensuite décroissante au fil des générations. Sans conteste, ce binôme des systèmes rendra assez compliqué le calcul de sa future pension. Le gouvernement met en avant la lisibilité et simplicité de lecture du futur système en points pour parier, comme le Premier ministre, que les générations concernés « trouveront que ça (la transition, ndlr) ne va pas assez vite ».

Deux autres années charnières : 2004 et 2022

Ils ont quinze ans aujourd’hui. Pour cette génération née en 2004 et donc toutes les suivantes, l’entrée sur le marché du travail se fera automatiquement dans le cadre du nouveau système de retraite. Traduction : toutes les cotisations étiquetées retraite donneront droit à des points de retraite. Mais ce sera aussi le cas pour celles et ceux nés avant 2004 et commençant à travailler à partir de 2022. Exemple : un jeune né en 1999 qui décroche son premier emploi à 25 ans, donc en 2024, cotisera directement dans le régime à points. Bilan : toute première entrée sur le marché du travail à partir de 2022 vaudra de cotiser au système par points.

Frédéric Giquel

Partager
Publié par
Frédéric Giquel

Articles récents

Livret A et LDDS veillent désormais sur plus de 400 milliards d’euros

Livret A et LDDS veillent désormais sur plus de 400 milliards d'euros à l'issue d'une solide moisson d'épargne en 2019,…

21/01/2020 20:05

Transports en Ile-de-France: un « passe junior » à 2 euros par mois disponible en septembre

Ile-de-France Mobilités va lancer en septembre prochain un abonnement de transport à prix très réduit pour les -11 ans.

21/01/2020 19:50

Immobilier locatif: comment récupérer les charges dues par le locataire ?

Tout propriétaire bailleur peut récupérer auprès de son locataire certaines charges. Quelles sont-elles ? Comment déterminer leur montant ? Toutes…

21/01/2020 19:30

Crédits immobiliers: les taux français achèvent 2019 presque au plus bas historique

A 1,13% en moyenne, les taux des crédits immobiliers ont très légèrement augmenté en décembre, après être tombés le mois…

21/01/2020 17:45

Électricité: hausse de 2,4% des tarifs réglementés en vue

Cette hausse des tarifs bleus d’EDF représenterait 21 euros par an en moyenne sur la facture des particuliers.

21/01/2020 17:42

Consommation: ces promotions que la Répression des fraudes ne veut plus voir dans les supermarchés

Depuis la loi Egalim, les distributeurs ne peuvent plus utiliser le terme « gratuit » ou faire des promos «…

21/01/2020 15:49