Retraites: les Français nés avant 1975 « ne seront pas concernés » par la réforme

Les Français nés avant 1975 « ne seront pas concernés » par la réforme des retraites, et la génération 2004, celle « qui aura 18 ans en 2022 », sera « la première à intégrer le système universel » voulu par le gouvernement, a affirmé mercredi Edouard Philippe.

Pour les autres « la transition sera très progressive », a-t-il ajouté, assurant que « toute la partie de carrière effectuée jusqu’à 2025 donnera lieu à une retraite calculée sur les anciennes règles » et que « seules les années travaillées à partir de 2025 seront régies par le système universel ».

A LIRE >>> Retraite : Ce qui attend les quadras de la génération 1975

Promettant « des garanties fortes » sur le maintien des droits acquis, il s’est engagé à conserver « 100% des droits acquis dans les régimes actuels ». Notamment pour les régimes de fonctionnaires qui fondent leur calcul de retraite sur les 6 derniers mois de carrière, « nous sommes prêts à mettre en place des dispositifs très protecteurs qui permettront de garantir que nul n’est lésé », a-t-il ajouté.

A LIRE >>> Pour Edouard Philippe, le temps est venu d’un système universel de retraites

« Je prends le pari que beaucoup, qui verront les avantages du nouveau système, trouveront que cela ne va pas assez vite », a ajouté M. Philippe devant le Cese.

Un âge d’équilibre à 64 ans

Par ailleurs « l’âge légal restera à 62 ans » pour le départ en retraite mais le futur système créera un « âge d’équilibre » à 64 ans en 2027, a ajouté Edouard Philippe.

« Pour atteindre l’âge d’équilibre de 64 ans en 2027, il nous faudra mettre en place un système de bonus-malus qui incitera les Français à travailler plus longtemps », a-t-il précisé, en affirmant qu' »avant le 1er janvier 2022″ les responsables de la nouvelle gouvernance « auront à définir le bon système de bonus-malus pour aller vers ces 64 ans ».

Mais les personnes qui ont commencé à travailler tôt, « avant 20 ans », pourront « continuer de partir deux ans avant les autres », tout comme ceux « qui exercent des métiers usants », a-t-il promis. Ainsi « le compte pénibilité sera ouvert à la fonction publique et en particulier à l’hôpital », a-t-il affirmé.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Coronavirus : de nouvelles mesures annoncées par le gouvernement

Renouvellement du confinement, élargissement du bénéfice du dispositif du chômage partiel, soutien aux acteurs de la culture, … : le…

27/03/2020 19:00

Report des primes d’intéressement et d’épargne salariale, quels changements ?

La loi d’urgence pour faire face à l’épidémie du covid-19, adoptée ce dimanche 22 mars par le Parlement, permet au…

27/03/2020 17:44

Quel effet la chute de la Bourse aura-t-elle sur les épargnants français ?

La chute brutale des marchés aura-t-elle des conséquences sur les épargnants ? Le covid-19 entraînera-t-il une réallocation des actifs vers…

27/03/2020 16:19

L’envoi des chèques énergie va débuter

L'envoi des chèques énergie, véritable coup de pouce aux foyers modestes pour payer leurs factures énergétiques, commencera dans quelques jours.…

27/03/2020 15:54

Rungis se lance dans la vente en ligne pour les particuliers

Le marché d'intérêt national (MIN) de Rungis prévoit de livrer les particuliers de Paris et sa petite couronne, à partir…

27/03/2020 15:43

Coronavirus : L’Etat actionnaire va demander la suspension des dividendes

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a indiqué que l’Etat allait demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne…

27/03/2020 14:27