Avec l’âge pivot, la réforme des retraites va toucher plus de monde et plus vite que prévu

Vous avez cru que la réforme s’appliquerait seulement aux générations nées en 1975 et après. Faux : la mise en place de l’âge pivot impacte jusqu’aux personnes nées en 1960.

La réforme des retraites présentée par Edouard Philippe prévoit la mise en place d'un âge pivot à 64 ans ce qui ne permettra plus de partir à l'âge légal, fixé à 62 ans, avec un taux plein. Crédit : ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

A première vue, la réforme des retraites présentée par le Premier ministre le 11 décembre 2019 était simple. Point clé, l’entrée dans le nouveau système à points doit concerner les personnes nées en 1975 ou après (1). Et ce à partir des cotisations qu’elles paieront en 2025, tous les droits antérieurs restant garantis selon la règle actuelle. Et pour les autres, ceux nés avant 1975, pas de système à points prévu, on reste sur un décompte des droits en trimestres pour le régime général des salariés.

Vous avez dit âge pivot ?

Voilà qui était assez clair. Sauf qu’un autre élément change la donne, l’âge de la retraite. Qu’en est-il précisément ? L’âge à partir duquel chacun pourra faire valoir ses droits à retraite ne sera pas modifié, restant à 62 ans. Sauf qu’à cet âge, il ne sera bientôt plus possible de toucher sa pension à taux plein. La réforme prévoit en effet l’introduction d’un âge pivot – dit aussi âge d’équilibre – à partir duquel vous pourrez percevoir une retraite calculée à taux plein. Autour de cet âge, un système de malus (si vous prenez votre retraite avant) ou bonus (après) à priori fixé à 5% par an sera mis en place.

A LIRE >> Une pension de retraite minimale de 1000 euros nets par mois: pour qui et pour quand?

Pourquoi vous êtes concerné

Selon le projet présenté, cet âge pivot sera fixé à 64 ans avec une mise en place progressive à partir de… 2022. Ce qui signifie que tous les actifs liquidant leur retraite avant cette date ne seront pas concernés. Mais pour tous les autres, effet inverse ! En clair, dès la génération 1960, le critère de l’âge pivot va influer sur le calcul de la pension. Selon les éléments actuels (qui vont seront débattus au Parlement en 2020), la loi fixerait un âge d’équilibre à 62 ans et 4 mois en 2022, cet âge augmentant de 4 mois par an pour arriver à 64 ans en 2027. A noter : la borne actuelle des 67 ans du régime général, qui annule toute décote sur la calcul de la retraite, sera en parallèle supprimée, sans précision toutefois sur la date retenue.

Illustrations pratiques

Prenons un salarié, né en 1965. Il pourra toujours faire valoir ses droits à 62 ans, donc en 2027. Mais s’il part à 62 ans, un malus de 5% par an, soit 10% au total, serait appliqué définitivement à sa retraite. Il devra prendre sa retraite à 64 ans pour l’éviter. S’il continue à cotiser au-delà, sa retraite profitera d’un bonus au moment de son calcul. Pour tous ceux nés entre 1960 et 1965, l’âge pivot sera un peu réduit (4 mois par an). Ainsi, pour une personne née en 1962, il sera probablement de 63 ans.

Ça existe déjà dans les régimes complémentaires

Cette pratique d’un âge pivot avec pénalités et majorations n’est pas nouveau. Les régimes complémentaires du privé Arrco et Agirc, pilotés par les partenaires sociaux, l’ont déjà mis en place. Ainsi, depuis le 1er janvier 2019, c’est 63 ans qui est retenu comme âge du taux plein dans les régimes complémentaires Arrco et Agirc. Pour ceux qui partent à 62 ans avec leur retraite de base (régime général) à taux plein, un malus 10 % est appliqué pendant 3 ans sur leurs retraites complémentaires !

A suivre…

Bref, si vous êtes nés en 1960 ou après, suivez de près les évolutions de la réforme. Sachez que dans son projet, le gouvernement indique qu’il reviendra à « la nouvelle gouvernance du système », donc aux partenaires sociaux, de modifier ces règles d’âge pivot avec en ligne de mire l’équilibre financier du régime universel. Sachez aussi que les réformes passées (dont la dernière, dite Touraine, en 2014) prévoyaient un allongement de la durée de cotisation jusqu’en 2035, ce qui laisse augurer de futurs reculs de l’âge pivot, comme indiqué dans le rapport Delevoye (65 ans et 6 mois pour la génération 1980 et 66 ans et 3 mois pour celle de 1990).

(1) A noter : dans le cadre des régimes spéciaux, qui ont un âge légal de retraite de 52 ou 57 ans actuellement, les générations concernées par le système à points seront celles nées en 1985 et 1980.

Sur le même thème

Age d'équilibre Age pivot Age pivot à 64 ans

Réactions et commentaires

Sur la même thématique