Se connecter S’abonner

Réforme des retraites: les « régimes spécifiques » vont-ils remplacer les « régimes spéciaux »?

En pleine contestation contre la réforme des retraites, le président Emmanuel Macron doit s’adresser aux Français ce lundi 30 décembre.

Comme chaque année, c’est un discours très attendu. D’autant que, comme l’année dernière avec la crise des « gilets jaunes », Emmanuel Macron doit le prononcer dans un climat social très tendu, alors que le mouvement contre la réforme des retraites se poursuit. Face à la contestation contre la disparition des « régimes spéciaux », le président de la République devrait prononcer un message « d’apaisement », assure à RTL son entourage.

Et pour tenter de sortir de l’impasse autour de la mise en place d’un régime universel, il pourrait se diriger vers la mise en place progressive de « régimes spécifiques ». Ces derniers remplaceraient ainsi les « régimes spéciaux » que le gouvernement souhaitait supprimer.

Clause du grand-père

La nuance entre les deux termes est subtile. Avec les « régimes spécifiques », tout le monde intègre le système de retraite à point voulu par Emmanuel Macron. Mais certaines professions peuvent conserver des critères de départ à la retraite. C’est le cas notamment pour la pénibilité qui permet à certains de partir plus tôt à la retraite sans décote.

A LIRE >>> Réforme des retraites: des « ouvertures » et un « point dur »

De fait, ces « systèmes spécifiques » semblent se mettre progressivement en place : le gouvernement a proposé aux danseurs de l’Opéra de Paris, à Garnier et à Bastille de conserver leurs droits et de n’appliquer le système à point que pour les danseurs recrutés après 2022. C’est la « clause du grand-père », détaille RTL.

Les soldats exemptés

Toutes les professions exposées à des risques de violences continueront ainsi à partir plus tôt : les gendarmes et les policiers à 52 ans ; les pompiers, les douaniers et les policiers municipaux à 57 ans.

Les militaires eux devraient conserver l’ensemble de leurs avantages. Emmanuel Macron a estimé qu’ils ne touchaient pas de salaire, mais un solde puis une pension qui ne rentre pas dans le cadre de la réforme des retraites.

Négociations

Ces derniers jours, le personnel aérien a également obtenu de sauver sa caisse de retraite et les contrôleurs aériens pourront partir à la retraite à 52 ans. Les enseignants, eux, devraient voir augmenter leurs salaires.

A LIRE >>> Réforme des retraites: les partenaires sociaux reçus le 7 janvier par le gouvernement

Des discussions seraient également en cours pour permettre aux cheminots de conserver quelques avantages. D’autres concessions pourraient suivre, détaille le JDD, avec un système qui reconnaîtrait « les spécificités des marins ».

De nombreuses exceptions qui pourraient faire basculer les travailleurs du public dans ces « régimes spécifiques » avec le risque, estime RTL, que le régime universel ne s’applique qu’aux salariés du privé.