Retraite complémentaire: votre pension Agirc-Arrco devrait augmenter plus que prévu en 2019

Les partenaires sociaux comptent revaloriser les retraites complémentaires du régime Agirc-Arrco en fonction de l’inflation.

Les partenaires sociaux ont décidé d'améliorer le taux de revalorisation des pensions. Crédit: Istock

Patronat et syndicats se sont a priori mis d’accord vendredi pour mieux revaloriser les retraites complémentaires Agirc-Arrco et ce, pour les quatre prochaines années, rapportent Les Echos. L’idée : que le taux d’indexation soit calqué sur l’inflation, hors tabac.

L’inflation à nouveau compensée

Ces six dernières années, l’Agirc-Arrco avait mis en place un calcul de revalorisation destiné à faire des économies. Les pensions étaient sous-indexées, c’est-à-dire que l’inflation n’était plus compensée. Et dans les faits, l’inflation ayant été très faible ces dernières années, les formules de calcul ont souvent abouti à geler les pensions. Ce fut le cas en continu de 2014 à 2017. Quant à la dernière revalorisation, le 1er novembre 2018, elle s’est élevée à 0,6 %, soit un point de moins que l’inflation.

A LIRE >>> Fusion de l’Agirc et l’Arrco : ce qui va changer pour les salariés

Début 2019, les partenaires sociaux, qui gèrent l’Agirc-Arrco, s’étaient entendus pour mettre sur pied une nouvelle formule d’indexation à partir de 2019, en application d’un accord signé déjà en 2015. L’idée était de prendre le taux d’évolution du salaire moyen, et de minorer ce taux d’1,16 point.

Mais revirement de situation vendredi : lors d’une nouvelle séance de négociations entre les syndicats et le patronat, le Medef est arrivé avec une nouvelle proposition : revaloriser les pensions complémentaires sur l’inflation de 2019 à 2022, puis seulement après, à partir de 2023, appliquer la nouvelle formule « évolution des salaires moins 1,16 point ». Et bonne nouvelle pour les retraités : l’indexation sur l’inflation serait un peu plus avantageuse que l’indexation sur l’évolution des salaires amputée de 1,16 point. La négociation n’est pas terminée, les partenaires sociaux doivent se revoir le mois prochain, mais la proposition du Medef semble avoir largement séduit et devrait, sauf surprise, figurer dans l’accord final.

Quels gains ?

Cette nouvelle méthode de calcul a été assortie de conditions : si l’inflation dépasse le pourcentage d’augmentation du salaire moyen, alors la hausse se fera selon l’évolution des salaires. Egalement, l’Agirc-Arrco a l’obligation d’avoir au moins six mois de réserves financières pendant les quinze prochaines années, sous peine de devoir trouver une autre méthode de calcul pour éviter le dérapage budgétaire.

Le magazine L’Express a calculé le gain de pension apporté par la revalorisation sur l’inflation, si cette méthode de calcul était utilisée pendant quatre ans.

Avec la formule qui devait initialement s’appliquer à partir de 2019, les retraites complémentaires auraient augmenté de 1,04% le 1er novembre prochain. Avec la nouvelle méthode, ce serait autour de 1,3%, soit 0,26% de plus (calculs réalisés par L’Express en prenant en compte les prévisions d’inflation du gouvernement telles que présentées fin 2018 et les hypothèses d’évolution du salaire moyen retenues par les services de l’Agirc-Arrco dans leur scénario économique central – attention ce ne sont que des estimations, amenées à être précisées dans les mois qui viennent).

Pour une personne qui a une retraite complémentaire de 500 euros par mois, ce 0,26% représente 1,30 euro mensuel de plus pendant douze mois, 3,90 euros pour 1 500 euros de complémentaire. Au final, le magazine estime que les gains cumulés sur quatre ans s’élèveront à 107,28 euros pour une personne touchant 500 euros de l’Agirc-Arrco et à 360,72 euros pour une personne touchant 1 500 euros.

Cette nouvelle méthode de calcul a été assortie de conditions. Si l’inflation dépassait le pourcentage d’augmentation du salaire moyen, alors la hausse se ferait selon l’évolution des salaires. La revalorisation sur l’inflation pourrait aussi être remise en cause si les comptes de l’Agirc-Arrco dérapaient et que le régime ne parvenait pas à tenir la règle qu’il s’est fixé : avoir toujours au moins 6 moins de réserves financières durant les quinze prochaines années.

Sur le même thème

Agirc-Arrco Retraite complémentaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique