Se connecter S’abonner

Agirc-Arrco : les retraites complémentaires ne seront pas revalorisées en novembre

Sans surprise, le conseil d'administration de l'Agirc-Arrco a décidé de geler les pensions de retraite complémentaire des salariés du privé au 1er novembre.

Les pensions de retraite complémentaire seront bel et bien gelées pendant un an en lieu et place d’une revalorisation équivalente au montant de l’inflation. Voilà ce qu’ont décidé les partenaires sociaux, gestionnaires de l’Agirc-Arrco, réunis jeudi 8 octobre, suivant les préconisations du bureau du régime de retraite complémentaire. De 2020 à 2023, les retraites complémentaires devaient être indexées sur l’inflation, afin de préserver le pouvoir d’achat des retraités. Mais la crise sanitaire et économique est passée par là, et l’inflation a progressé plus vite que les salaires. En effet, le salaire annuel moyen a reculé de 6% environ, en raison de l’activité partielle, et l’inflation se situe autour de 0,1%.

 « Les partenaires sociaux du conseil d’administration de l’Agirc-Arrco ont décidé de maintenir le niveau des pensions de retraite complémentaire en reconduisant la valeur actuelle de service du point, qui sert au calcul des pensions. Elle s’établit depuis le 1er novembre 2019 à 1,2714 euros », précise le communiqué du régime de retraite. Par ailleurs, le conseil d’administration a décidé de reporter la fixation de la valeur d’achat du point qui doit entrer normalement en vigueur au 1er janvier 2021 car « le taux d’évolution du salaire moyen (est) encore incertain ».

Dégradation des comptes de la caisse

Alors que le régime de retraite complémentaire des salariés du privé a été équilibré en 2019, les perspectives financières à l’horizon 2033 sont dégradées, en raison de la crise sanitaire. « En effet, les dernières projections réalisées ne permettent plus de réunir les conditions d’un minimum de six mois de réserves à horizon 2033 ». Les comptes de l’Agirc-Arrco pourraient terminer 2020 avec un déficit de 6,5 milliards d’euros.

A LIRE >>> Retraite complémentaire: Agirc-Arrco de retour à l’équilibre en 2019

Qui plus est, les réserves de l’Agirc-Arrco s’amenuisent. Si, en 2019, elles représentaient 81% des prestations servies, cette part était tombée à 73% en 2020. Elle devrait tomber à 67% en 2021 et chuter en dessous des 50% en 2026. Les réserves représenteraient alors moins que les six mois de prestations prévus dans l’accord de 2019.