Se connecter S’abonner

Réforme des retraites: la CFDT salue la prudence de Macron sur l’âge de départ

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, apprécie la position méfiante du président Macron à l'égard de l'âge pivot de 64 ans qui deviendrait l'âge du taux plein selon les recommandations du rapport sur la réforme des retraites. 

PEL

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a salué mardi la prudence d’Emmanuel Macron sur l’âge pivot pour les retraites mais attend « les concertations » avec le Premier ministre « pour voir comment ça va bouger ». 

A LIRE >>> Réforme des retraites: ce que l’on sait sur la nouvelle concertation citoyenne annoncée par le gouvernement

« Il y a eu une annonce hier du président de la République, il a dit que l’âge pivot était une erreur, n’était pas une bonne chose en tout cas », a-t-il lancé au sortir d’une entrevue à Matignon avec les organisations à l’initiative du « Pacte du pouvoir de vivre ». « Tant mieux, on l’avait dit aussi, donc maintenant on verra », a-t-il ajouté.

Des concertations programmées

Le chef de l’Etat a indiqué lundi soir sa préférence, dans le projet de refonte du système des retraites, pour un calcul des droits à la retraite lié à la durée de cotisation plutôt qu’à l’âge de départ.

« On attend les concertations avec le Premier ministre la semaine prochaine, pour regarder comment ça va bouger », a ajouté M. Berger, sans vouloir s’étendre davantage sur le sujet. 

Les 5 et 6 septembre prochain, les partenaires sociaux seront reçus à Matignon, tandis qu’un processus de « concertation citoyenne » doit être lancé à l’automne. 

Les syndicats ont rejeté l’hypothèse d’un âge de « taux plein » à 64 ans pour tous, y compris la CFDT qui y a vu un « point rouge ».