Se connecter S’abonner

Retraites: pour Gérald Darmanin, la « clause du grand-père » n’est « pas possible »

Invité de BFMTV dimanche, le ministre de l’Action et des Comptes publics a enterré l’idée d’une « clause du grand-père » dans la réforme des retraites. 

retraite

Faut-il appliquer la réforme des retraites uniquement aux nouveaux entrants du marché du travail ? La « clause du grand-père » qui permet aux travailleurs en place de continuer à bénéficier du même régime est une question qui divise au gouvernement. Invité de BFMTV dimanche, Gérald Darmanin a fait part de son opposition. Pour lui, la « clause du grand-père » n’est « pas possible ». 

« On ne peut pas dire dans 30 ans, il y aura une réforme »

« Aujourd’hui, les retraites ne sont pas universelles » affirme le ministre de l’Action et des Comptes publics. En effet, le gouvernement veut mettre fin aux régimes spéciaux et créer un système universel. « Si on faisait la ‘clause du grand-père’, ce serait dans 30 ans qu’on aurait une réforme des retraites. Bon ben ça c’est pas possible (…) On ne peut pas dire dans 30 ans il y aura une réforme, il y a un problème maintenant, mais on décidera dans 30 ans, c’est objectivement pas possible », ajoute Gérald Darmanin.

A LIRE >> Retraites: à deux semaines de la grève du 5 décembre, l’ambiance se crispe

Vendredi, Emmanuel Macron s’était déjà exprimé sur la question en mettant en avant les concertations à venir. « J’ai dit: ’d’abord, il faut être clair sur les nouveaux entrants’ (…) Je pense que dès que la réforme est votée, il faut que les nouveaux entrants rentrent dedans. Et après, il faut trouver le bon rythme de transition, mais pour tout le monde », a déclaré le président sur BFMTV