Se connecter S’abonner

Retraites: avec la réforme, les mères de famille perdraient une partie de leur pension

Avec la réforme des majorations par nombre d’enfants et des trimestres ajoutés par enfants, les mères de famille perdront jusqu’à 25% de leur pension, selon une étude de l’Institut de la protection sociale.

famille retraite enfants immobilier
Crédit: iStock.

« Pour les mères d’un et deux enfants ayant travaillé de nombreuses années, la pénalisation du nouveau système s’avère très importante et les nouvelles règles aboutissent à l’inverse des objectifs d’amélioration annoncés », regrette Bruno Chrétien, le président de l’Institut de la protection sociale (IPS). Dans une étude dévoilée par Le Figaro, il détaille les pertes de pension des mères de famille suite à la réforme des retraites.

Un bonus de 5% de pension à l’un des deux parents

Aujourd’hui, les parents salariés du privé obtiennent huit trimestres par enfant ainsi qu’une majoration de 10% de leur pension à partir du troisième enfant. Ces trimestres seront remplacés par un bonus de 5% de pension à un seul des deux parents à partir du premier enfant. 

« Avec le nouveau système doté d’un âge pivot (d’équilibre financier automatique) à 64 ans, les mères perdraient l’effet levier que leur apportent les trimestres qui leur manquent pour atteindre le taux plein », explique le quotidien. En effet, les pertes sont considérables. Une mère qui gagne 15 000 euros par an, ayant travaillé pour 152 trimestres perdrait 750 euros par an avec un enfant et 1 633 euros avec deux enfants.

A LIRE >> Retraites: pour Gérald Darmanin, la « clause du grand-père » n’est « pas possible »

Un manque à gagner important pour les carrières longues 

Les parents ayant trois enfants perdent la majoration de 10%. Avec une carrière correspondant à 120 trimestres, un couple ayant un salaire de 15 000 euros chacun perd 944 euros par an. Un couple gagnant 40 000 euros chacun perd 2 518 euros. Les deux parents auront un manque à gagner de 5 684 euros annuels s’ils ont cotisé pour 172 trimestres et gagné 15 000 euros par an. La perte monte jusqu’à 24,65% avec 43 ans de carrière pour les familles avec trois enfants.