Se connecter S’abonner

Retraites complémentaires : l’Agirc-Arrco enregistre un déficit de 4,8 milliards d’euros en 2020

Le régime de retraite complémentaire des cadres et des salariés du privé Agirc-Arrco a annoncé, mardi 16 mars, avoir enregistré un déficit de 4,8 milliards d’euros pour l’année 2020.

Retraite
iStock

La crise du coronavirus a entraîné l’Agirc-Arrco à nouveau dans le rouge et ce probablement pour plusieurs années. En 2020, le déficit du régime de retraite complémentaire s’est élevé à 4,8 milliards d’euros, dont 6 milliards de déficit technique et un gain financier de 1,2 milliard.  Et pourtant, en 2019, l’Agirc-Arrco était revenu dans le vert, après dix années de perte. Son résultat positif était de 1 milliard d’euros dont 200 millions d’excédent technique.

Alors comment expliquer cette situation ? Crise du Covid oblige, l’organisme a connu une forte diminution des recettes : -4,7% l’an passé. Des entreprises ont dû reporter le paiement de leurs cotisations pour soulager la trésorerie. D’autres ont eu recours au chômage partiel privant l’Agirc-Arrco d’une partie de ses ressources, plus précisément de 4 milliards d’euros de cotisations.

« Le déficit est maîtrisé »

Ainsi les recettes ont diminué de 4,7%, à 79,4 milliards d’euros, alors que les dépenses ont augmenté de 2,8%, à 85,4 milliards, ce qui entraine un déficit technique de 6 milliards d’euros. Cependant l’utilisation des réserves a permis de limiter la casse à 4,8 milliards, grâce aux plus-values encaissées sur des ventes d’actifs.

Lors d’une conférence de presse, mardi 16 mars, Didier Weckner, le président de l’Agirc-Arrco a affirmé que « malgré une crise historique, le déficit est maîtrisé ». Selon lui, le système « que les partenaires sociaux ont construit » reste « solide ».