Se connecter S’abonner

PER : les épargnants prêts à prendre des risques pour leur retraite !

Un an après le lancement de son plan d’épargne retraite individuel (PER), Altaprofits révèle que 76% de ses adhérents privilégient les unités de compte (UC).

retraite

Les épargnants Français sont moins averses au risque en ce qui concerne la retraite. C’est le constat d’Altaprofits, qui tire le bilan de son plan d’épargne retraite (PER) individuel, Titres@PER, géré par SwissLife Assurance et Patrimoine, un an après son lancement. Ainsi, plus des trois quarts des souscripteurs, soit 76%, ont choisi d’investir en unités de compte (UC). Ce n’est pas une véritable surprise en soi, mais a le mérite d’être chiffré. Contrairement à l’assurance vie, les épargnants en PER optent donc pour une allocation plus risquée. Soit des actifs « plus rentables (qu’un fonds en euros par exemple) dans une logique de long terme et profitables à l’économie réelle », selon la société de gestion de patrimoine en ligne.

Ne pas attendre pour défiscaliser

De même, ils souhaitent massivement ne pas perdre de temps pour défiscaliser. Sur les 1.200 adhérents, ils ont « quasiment tous » (soit 99,92%) choisi la déduction de leurs revenus sur leurs versements à l’entrée. Ils bénéficient donc d’une baisse immédiate d’impôts.

Altaprofits a aussi dessiné le portrait des adhérents à son PER. Ils sont nés entre 1965 et 1980, soit la génération X, pour un âge moyen de 50 ans. Leur objectif de financement de leur PER est sur 12 ans, et ils sont dans une logique de temps long. Un terme « opportun pour un placement en unité des comptes », souligne Altaprofits. Autre enseignement de l’étude, ces épargnants sont principalement des hommes (74%), et sont ingénieurs, cadres administratifs et commerciaux ou encore de la Fonction publique et Assimilé catégorie A.

Concernant les fonds sur lesquels se sont positionnés les adhérents de Titres@PER, les investissements sont tournés vers les entreprises, précise Altaprofits. Les secteurs dominants : la technologie, la santé et les industries. Certaines UC leur permettent de se positionner sur des secteurs thématiques, comme l’eau et l’écologie, ou encore géographiques, Europe et États-Unis en tête. Enfin, une UC disponible comprend une OPCI grand public, constituée principalement d’actifs immobilier de bureaux.

Peur de manquer d’argent à la retraite

Selon la présidente d’Altaprofits, Stellane Cohen, le succès du PER n’est pas étonnant. « Deux Français sur trois ont peur de manquer d’argent au moment de la retraite. Dans ce contexte, le Plan Épargne Retraite (PER) fait une entrée remarquable dans les solutions d’Épargne Retraite plébiscitées par les épargnants. Par sa flexibilité et la diversité de ses options, il apporte une vraie réponse à l’Épargne Retraite par capitalisation », conclut-elle.