Se connecter S’abonner

Pouvoir d’achat : les retraités ont peu recours aux plateformes numériques pour améliorer leur niveau de vie

Les retraités utilisent peu les plateformes de l’économie collaborative même si elles leur permettraient d’améliorer leur pouvoir d’achat, selon une enquête Silver Alliance-CSA.

Retraité
©iStockPhoto

Les plateformes numériques comme Airbnb ou encore Blablacar sont peu utilisées par les retraités. Pourtant, elles font partie des outils qui pourraient les aider à augmenter leur niveau de vie, révèle l’étude de Silver Alliance-CSA, publiée dans Le Parisien, ce mardi 13 avril. Avec un revenu moyen s’élevant à 2.199 euros mensuels (1.563 euros pour une personne seule et 2.625 euros pour un couple), les foyers de retraités de plus de 65 ans ne dépensent que 1.524 euros par mois. La moitié d’entre eux met de l’argent de côté, environ 3.137 euros par an, précise le quotidien.

Et même si 69% des retraités sont propriétaires et qu’ils ont presque tous fini de rembourser leur prêt, sept retraités sur dix affirment que leur pouvoir d’achat a diminué suite à l’arrêt de leur carrière. 

La barrière du numérique

Selon l’enquête, près d’un tiers des retraités interrogés reconnaissent n’utiliser aucun outil pour améliorer leur niveau de vie. En cause ? La barrière du numérique. Les deux tiers restants font plutôt appel à des programmes fidélités (52%), aux soldes et ventes privées (35%) ou encore aux codes promo et réduction (33%). Quant aux plateformes de l’économie collaborative, elles sont sources d’inquiétudes. « C’est une génération qui a encore pas mal d’appréhension face au numérique et l’économie du partage : rentrer son code de carte bleue sur un site Internet ou louer quelque chose à quelqu’un qu’on ne connaît pas, c’est source d’inquiétudes », explique Benjamin Zimmer, directeur délégué associé de Silver Alliance, dans Le Parisien. 

Ainsi, seulement 15% des plus de 65 ans interrogés ont déjà vendu des produits d’occasions, sur Leboncoin ou eBay par exemple. 8% d’entre eux ont déjà effectué des trajets en covoiturage avec BlaBlacar et 6% ont eu recours au prêt de matériels entre particuliers.

« Choc des générations »

Enfin, autre point important relevé dans l’étude, si les retraités sont prêts à utiliser des comparateurs de prix en ligne pour augmenter leur niveau de vie (48%), ils ne souhaitent pas franchir le cap de certaines pratiques du numérique. 

Seulement 9% sont prêts à avoir recours aux hébergements payants entre particuliers, 5% à l’échange d’appartements, de maisons entre particuliers et 3% à l’échange de voitures entre particuliers. « Il y a un choc des générations, entre l’une qui a accumulé des biens, et l’autre qui achète de l’usage », souligne Benjamin Zimmer avant d’ajouter. « C’est dommage car les retraités ne tirent pas tous les bénéfices de l’économie digitale pour valoriser leur patrimoine ».