Se connecter S’abonner

Moselle : après 45 années de travail, on lui refuse sa retraite

Alors qu’il souhaite prendre sa retraite, un habitant de Moselle se retrouve au cœur d’un enfer administratif. 

retraites

Gilles Pernot, un habitant de Moselle, âgé de 60 ans, a commencé à travailler à partir de 15 ans. Pendant 45 ans, il a poursuivi sa carrière professionnelle. Il y a un an, l’homme a effectué sa demande de retraite. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, comme le rapporte Le Républicain Lorrain. Dans un premier temps, la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail pour le secteur privé (Carsat) a accepté sa demande en lui attribuant 173 trimestres cotisés, précise le quotidien. Mais de l’autre côté, la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) la lui refuse. Le motif ? Il a effectué « seulement » 159 trimestres. S’en suit alors un véritable enfer administratif pour Gilles Pernot. 

Pour remédier à la situation, l’homme a envoyé à de multiples reprises des lettres avec accusé de réception. Mais la décision de la caisse du secteur public est sans appel. Le travailleur a donc contacté la médiatrice de la Carsat afin qu’elle prenne en main le dossier. Depuis plusieurs mois maintenant, Gilles Pernot est en arrêt maladie, mais les médecins lui ont signifié que son arrêt ne serait pas renouvelé. L’homme est donc dans une impasse. En effet, tant que la caisse publique lui refuse sa retraite, la Carsat se retrouve dans l’incapacité de lui verser une pension. 

Trois options possibles

Face à cette situation, la CNRACL a proposé trois options. La première serait que Gilles Pernot continue à travailler jusqu’à ses 62 ans. Une solution inenvisageable pour cet homme, malade depuis juillet 2018, après un burn-out.

Deuxième option possible : un congé pour convenance personnelle jusqu’à la date de sa retraite, mais donc sans rémunération. Enfin, la dernière solution mise sur la table est de lancer une procédure de mise à la retraite pour invalidité. « Mais les médecins me disent que ça ne marchera pas et que ce sont des procédures longues », regrette-t-il dans le quotidien. « Je veux juste prendre ma retraite », ajoute-t-il.