Se connecter S’abonner

Retraite : 75% des Français refusent de travailler plus longtemps

Alors que l’âge de départ à la retraite pourrait être repoussé à 64 ans dans le cadre de la réforme, 75% des Français ne seraient pas prêts à travailler plus longtemps, selon une étude commandée par Altaprofits.

retraite entreprise

Le scénario de travailler plus longtemps, à l’avenir, pour bénéficier d’une retraite à taux plein, est souvent évoqué. Mais les Français ne cachent pas leur désaccord avec cette idée. Dans une étude publiée mardi 21 septembre par la société de conseil en gestion de patrimoine sur internet Altaprofits, ils sont 75% à déclarer ne pas vouloir travailler davantage de trimestres. Les femmes en fin de carrière (55-64 ans) sont 34% à partager cet avis, contre 18% des hommes de la même tranche d’âge. En revanche, les jeunes actives de moins de 35 ans sont 20% à freiner des quatre fers, contre 27% des hommes d’âge équivalent.

L’étude met également en avant une crainte d’une baisse de revenus, une fois l’heure de la retraite arrivée. Celle-ci concerne particulièrement les femmes. Certaines ont, en effet, eu une carrière hachée ou moins longue, pour cause de maternité ou parce qu’elles élèvent seules leurs enfants.

Souscrire un Plan épargne retraite pour se couvrir

« Le système de retraite par répartition assure un minimum de revenus, mais il n’est pas suffisant pour maintenir son niveau de vie. Les Français en ont bien conscience puisque, selon notre Baromètre annuel Altaprofits réalisé par IFOP en avril 2021, déjà 28 % d’entre eux ont l’intention de souscrire un Plan épargne retraite », commente Stellane Cohen, la présidente d’Altaprofits.

Une manière de préparer au plus tôt une retraite par capitalisation, qui complétera leurs revenus lorsqu’ils feront valoir leurs droits à la retraite. « Une variété de dispositifs peut être envisagée, mais les impératifs restent toujours les mêmes : commencer le plus tôt possible pour avoir un horizon de placement long terme et mettre en place une stratégie individuelle de financement adaptée », poursuit la responsable. Un profil investisseur correspond à chaque situation familiale et patrimoniale.