Se connecter S’abonner

Retraites : pour Stanislas Guerini, il faut une réforme « complète » et « simple »

Le patron de LREM Stanislas Guerini a estimé ce lundi que décaler le départ à la retraite jusqu’à 67 ans comme le suggère Edouard Philippe, c’est « aujourd’hui aller trop loin ».

retraite
Crédit : iStock.

Stanislas Guerini, le patron de la République en Marche (LREM) a été interrogé par Public Sénat sur les propos d’Edouard Philippe, l’ancien Premier ministre. Ce dernier plaide en effet pour repousser l’âge de départ « à 65, 66 ou 67 ans ». Selon Stanislas Guerini, c’est aujourd’hui « aller trop loin que de parler d’un âge à 67 ans ». Après l’abandon pour cause de crise du Covid du projet de régime universel à points, décrié notamment pour sa complexité, il a enjoint à « présenter une réforme simple: les régimes spéciaux, les pensions minimum, des mesures sur l’âge, des mesures de justice ».

« Dans le moment dans lequel nous sommes, je pense qu’il vaut mieux bien préparer cette réforme et la présenter de façon complète », la préparer « dans les moindres détails », puis il faudra que « la campagne présidentielle puisse faire valoir la légitimité de ce projet », a-t-il expliqué, réaffirmant que le sujet sera « au coeur de la campagne ».

Des retraites plus tardives pour Edouard Philippe

Edouard Philippe, qui ne devrait pas tarder à créer son propre parti politique, le 9 octobre au Havre, avait amorcé cette réforme lors de son passage à Matignon, activant même l’article 49-3, avant de stopper la machine avec la crise du Covid. Dans un entretien accordé à Challenges jeudi, il a estimé que la réforme des retraites serait « la première » à faire pour réduire la dette de la France, plaidant pour repousser l’âge de départ « à 65, 66 ou 67 ans ». Des propos immédiatement critiqués par l’opposition de gauche.