Se connecter S’abonner

Retraite : les pensions ont été bien protégées dans les pays de l’OCDE

En France, comme dans la majorité des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les pensions des retraités ont été préservées, malgré la pandémie de Covid-19.

retraite
Crédit : iStock.

La majorité des pays de de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont réussi à préserver les retraités des répercussions économiques de la crise sanitaire. C’est le constat dressé dans l’éditorial du Panorama des pensions, publié par l’organisation le 8 décembre. Toutefois, les régimes de retraite, eux, ont été mis « à rude épreuve par la diminution des cotisations perçues », estime l’OCDE. En effet, les entreprises comme les particuliers ont été exemptés de certaines cotisations. « Par ailleurs, malgré une forte mortalité des personnes âgées, les économies sur les dépenses de retraite ont été modestes dans l’ensemble », précise encore l’éditorial.

Si, à court terme, le niveau des régimes devrait revenir à l’équilibre avec la reprise économique, à long terme, ce sera plus compliqué. Pour l’OCDE, « les futures retraites (…) pourraient être sérieusement compromises par la crise ». Certains pays ont adopté des réformes, « de manière significative » concernant les prestations de retraite contributives, « notamment l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, le Mexique, la Pologne et la Slovénie ». D’autres ont reporté ces réformes, comme la France. 

66,1 ans au milieu des années 2060

« L’Allemagne, le Chili, la Lettonie et le Mexique ont également renforcé la protection des revenus des personnes à faible revenu », note l’OCDE. Des mesures exceptionnelles ont été décidées, par exemple les retraits exceptionnels d’épargne-retraite individuelle, comme au Chili, où « les répercussions sur les pensions futures risquent d’être les plus lourdes », estime l’organisation. 

Quant au relèvement de l’âge de départ à la retraite, certains l’ont récemment effectué, comme la Suède, qui prévoit de l’indexer sur l’espérance de vie à partir de 2026. D’autres l’avaient déjà fait, comme le Danemark, l’Estonie, l’Italie et les Pays-Bas, où l’âge est fixé à 69 ans ou plus. Il est de 62 ans en Colombie, au Luxembourg et en Slovénie. « Les mesures actuellement adoptées laissent prévoir que l’âge normal de la retraite augmentera d’environ deux ans en moyenne dans les pays de l’OCDE, de 64.2 ans en 2020 à 66.1 ans au milieu des années 2060 pour les hommes », précise le Panorama des pensions. 

Le rapport évoque également les mécanismes d’ajustement automatique (MAA) des régimes de retraite obligatoires. La France fait partie des pays qui n’en sont pas dotés, avec la Belgique, la Hongrie ou encore la Corée du Sud et l’Espagne. « Les MAA peuvent être utiles pour empêcher les régimes de retraite de devenir de moins en moins viables à mesure du vieillissement démographique », précise l’OCDE. Certains de ces pays ont toutefois adopté d’autres plans pour ajuster les paramètres des retraites, sans dépendre de l’évolution d’un indicateur, « même s’ils ont été prévus à partir des prévisions de vieillissement » de la population. Par exemple, « la France allongera la période de cotisation pour une retraite à taux plein jusqu’aux alentours de 2035 », précise le document.