Se connecter S’abonner

Retraite : découvrez le montant pour les travailleurs indépendants

Pour la retraite de base, les cotisations sont calculées au taux de 17,75 %. Pour la retraite complémentaire, elles sont de 7 %.

retraite
Crédit: iStock.

Les travailleurs indépendants, eux aussi, cotisent à deux régimes pour leur retraite. D’abord au régime de base, la Sécurité sociale des indépendants (SSI), qui remplace RSI, détaillent Les Echos. Ensuite au régime complémentaire des indépendants (RCI), également géré par la Sécurité sociale des indépendants. Mais l’assiette des cotisations sociales du chef d’entreprise n’est pas la même selon l’impôt auquel leur entreprise est soumise (impôt sur le revenu (IR) ou impôt sur les sociétés (IS)).

Pour celles qui sont assujetties à l’IR, l’assiette des cotisations sociales correspond au bénéfice net imposable déclaré dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Celles qui sont soumises à l’impôt sur les sociétés, verront leur dirigeant cotiser sur sa rémunération nette de gérance. Mais aussi sur la part des dividendes qu’il perçoit excédant 10 % du capital social, des primes d’émission et des sommes versées en compte courant d’associé, énumèrent nos confrères.

Un âge minimum de la retraite à 62 ans

Concrètement, pour la retraite de base, les cotisations sont calculées au taux de 17,75 % dans la limite de 41.136 € en 2022. Et en ce qui concerne la retraite complémentaire, la cotisation est de 7 % jusqu’à 38.493 € de revenu, puis de 8 % jusqu’à 164.544 €. À l’image des autres régimes, c’est à 62 ans qu’est fixé l’âge minimum de la retraite pour les chefs d’entreprise indépendants. Toutefois, ils devront attendre leurs 67 ans pour percevoir leurs retraites de base et complémentaire sans abattement. Sauf s’ils justifient d’une durée d’assurance minimum. Laquelle est appréciée par tous les régimes. Et la durée dépendra de leur année de naissance. Comme dans les autres régimes obligatoires, il faut avoir travaillé 167 trimestres pour les générations nées entre 1958 et 1960, 168 pour celles nées entre 1961 et 1963, 169 pour celles nées entre 1964 et 1966.

Au niveau des prestations, la retraite de base des indépendants se calcule grâce à la moyenne de leurs « 25 meilleures années ». Lesquelles sont retenues dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale. Avec des revenus équivalents, un chef d’entreprise qui relève du régime des non-salariés aura donc exactement la même retraite de base qu’un chef d’entreprise salarié.

« Ce qui fait la différence, c’est le régime complémentaire. Les indépendants cotisent moins que les chefs d’entreprise assimilés salariés. Mais en contrepartie, ils ont un taux de remplacement moins élevé », décrypte auprès des Echos Dominique Prévert de chez Optimaretraite. Avant de conclure : « Pour une rémunération de 100.000 euros, le taux de remplacement net d’un indépendant tourne autour de 33 % tandis que celui d’un chef d’entreprise assimilé salarié atteint presque 54 %. Plus on monte dans l’échelle des revenus, et plus cet écart va se creuser puisqu’au-delà de 164.544 €, les indépendants arrêtent de cotiser pour leur retraite complémentaire ».