Se connecter S’abonner

Retraite : le minimum contributif relevé pour les petites pensions

Indexé sur le SMIC, le plafond de perception du minimum contributif, destiné aux personnes percevant une petite retraite, a été relevé au 1er mai.

retraite
Crédit: iStock.

L’inflation a entraîné une revalorisation de certaines pensions de retraite au 1er mai. En effet, la hausse du SMIC consécutive à celle des prix a à son tour impacté certaines aides sociales, elles-mêmes indexées sur le salaire minimum. C’est notamment le cas du minimum contributif, relate Le Figaro. À ne pas confondre avec le minimum vieillesse, ce dispositif garantit un revenu minimum aux personnes ayant cotisé sur des salaires modestes. Il fixe un seuil sous lequel le montant de la retraite versée à taux plein par le régime général de la Sécurité sociale ne peut descendre.

Un complément en cas de faible retraite

L’obtention du minimum contributif est conditionnée au niveau des pensions. Il ne faut pas dépasser un certain plafond, lequel a donc été relevé de 2,65 % au début du mois de mai, comme le SMIC. Il est passé à 1.273,76 euros. Le montant de l’aide est automatiquement réduit en fonction des revenus, afin de ne pas dépasser ce chiffre. Ce montant maximum est calculé en additionnant l’ensemble des retraites, de base et complémentaire. Il faut également, pour bénéficier de cette aide, avoir droit à une pension de retraite de base du régime général à taux plein. En revanche, les ressources du conjoint ne sont pas prises en compte pour déterminer si un retraité a droit au minimum contributif.

Une évolution évoquée par Emmanuel Macron

Le montant de ce minimum contributif varie selon le nombre de trimestres cotisés. En dessous de 120, il est fixé à 652,60 euros bruts par mois au maximum. Au-delà, il est de 713,11 euros. Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis de mettre en place un minimum contributif « à 1.100 euros ». Il n’a cependant pas précisé dans quelle mesure il comptait relever le plafond. Sans une telle évolution, la hausse du montant n’aurait que peu d’effets.

Les retraités bénéficiant du minimum contributif peuvent bénéficier de certaines aides supplémentaires sans déduction. Cela concerne les majorations de pension pour surcote, handicap, enfants, tierce personne à charge ou rente des retraites ouvrières et paysannes.