Se connecter S’abonner

Minimum vieillesse : la moitié des bénéficiaires potentiels n’y ont pas recours

Parmi les personnes seules de 65 ans ou plus pouvant prétendre au minimum vieillesse, une sur deux ne le touchait pas en 2016, selon une étude publiée par la Drees.

retraite
Crédit : Istock.

Selon le service des statistiques du ministère de la Santé (Drees), la moitié des personnes seules éligibles au minimum vieillesse – rebaptisé Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) depuis 2006 – n’en font pas la demande. Au total, 790 millions d’euros ont été ainsi non versés. 

L’étude, basée sur les données de 2016, souligne que 650.000 personnes étaient éligibles au minimum vieillesse il y a six ans. Pourtant, seulement un peu moins de 360.000 d’entre elles ont perçu cette prestation, ce qui équivaut à environ 50% des personnes. 

Une perte de 205 euros par mois

Comme le soulignent les données fiscales, les non-recourants, qui représentent un peu plus de 321.000 personnes, auraient pu toucher en moyenne 205 euros en moyenne. Ceux qui ont fait la demande de l’allocation ont, eux, bénéficié de 337 euros, souligne le service statistique des ministères sociaux. 

L’enquête souligne que le taux de non-recours est plus élevé chez les femmes, avec un pourcentage moyen de 52%. Chez les hommes, ce taux s’élève à 44%. Enfin, plus l’âge des bénéficiaires potentiels est élevé, plus le non-recours est important. 

Emmanuel Macron avait annoncé lors de sa campagne pour la présidentielle entendre verser « automatiquement » les aides sociales « à ceux qui y ont droit, pour éviter le non-recours et la fraude ». Mais cette « solidarité à la source » ne concernerait que la prime d’activité, les allocations familiales, l’aide au logement et le revenu de solidarité active (RSA), et pas le minimum vieillesse.