Se connecter S’abonner

Retraites : l’inflation couverte par la revalorisation des pensions ?

Alors qu’elles avaient été rehaussées de 1,1% en janvier, les pensions de retraite vont être revalorisées à hauteur de 4%, avec effet rétroactif en juillet. Détails.

retraites

Le sujet des retraites fait trembler les murs du Palais Bourbon. Alors que les députés de l’opposition (Nupes, LR et RN) étaient parvenus à voter une enveloppe de 500 millions d’euros supplémentaires pour rehausser les pensions de retraite, le gouvernement a profité d’une seconde délibération pour faire invalider cet amendement.

Ainsi, rapporte BFMTV, la hausse cumulée souhaitée par le gouvernement sera de 5,1%. Dans le détail, celle-ci comprend une augmentation rétroactive des pensions de 4% dès juillet, suivant la hausse de 1,1% en janvier. C’est 0,4% de moins que ce qu’aurait pu permettre l’amendement voté par l’opposition, qui avait anticipé ce budget au regard des chiffres prévisionnels de l’Insee.

Des retraites pas assez rehaussées ?

Mais dans les faits, l’inflation ne sera pas couverte par ces deux revalorisations. Pour que cela soit rendu possible, il aurait fallu augmenter de façon bien plus importante les pensions au mois de juillet. Ou a minima, appliquer une rétroactivité au 1er janvier de l’année en cours.

Plus concrètement, un retraité qui touchait fin 2021 une pension de 1.000 euros mensuels a bénéficié de 11 euros supplémentaires dès janvier 2022. À compter de la nouvelle revalorisation de juillet, il percevra 1.051,44 euros mensuels jusqu’en décembre. Sur le papier, l’augmentation globale promise par le gouvernement est bien là. Mais en y regardant de plus près, le retraité va perdre en pouvoir d’achat, qui, sur l’ensemble de l’année 2022, aura seulement progressé de 3,1% alors que l’inflation est estimée à 5,5% sur la période.

Ainsi, il aurait fallu augmenter les pensions de 8,7% afin de compenser pleinement l’inflation. Suivant ce calcul, le même retraité aurait perçu 12.660 euros sur l’année, soit une hausse de 5,5% sur la période équivalente aux projections d’inflation de l’Insee. Cependant, Bruno Le Maire a promis une nouvelle hausse des pensions de retraites de base en janvier 2023. Au sujet des complémentaires, il faudra attendre novembre et la réunion des gestionnaires de l’Agirc-Arrco, régime des salariés du privé, pour une potentielle revalorisation.