Se connecter S’abonner

Réforme des retraites : ces changements voulus par les Français

Majoritairement opposés à un allongement de l’âge légal, les Français défendent une réforme des retraites qui limiterait les inégalités hommes-femmes.

retraites

Que ce soit par un simple report de l’âge légal ou par une augmentation du nombre de trimestres nécessaire à une pension pleine, la réforme des retraites voulue par le Gouvernement devrait obliger les Français à travailler plus longtemps. Un point massivement rejeté par les Français selon un sondage de l’institut Odoxa publié par Les Échos. Ils sont en revanche majoritairement favorables à une réforme qui permettrait de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes.

En effet, celles-ci connaissent souvent des carrières hachées en raison de l’éducation des enfants et du soutien aux aînés. De plus, la retraite reflète les inégalités de carrière entre les hommes et les femmes. Leur pension brute de droit direct est en moyenne inférieure de 40%. Une femme sur deux perçoit une pension inférieure à 1.000 euros par mois contre 20% des hommes.

Partager les retraites du couple


Près d’un sondé sur huit se dit donc favorable à ce que les femmes dans ces situations puissent bénéficier de points retraite complémentaires. Ils sont presque aussi nombreux à se prononcer en faveur de la création d’un plan épargne retraite « interruption de carrière » avec des avantages plus importants pour compenser ces cessations d’activité.

Autre mesure défendue par trois Français sur quatre, la mise en place du « splitting ». Un système déjà mis en place dans certains pays européens et qui permet aux membres d’un couple de transférer des droits à la retraite d’un conjoint à l’autre. Les points de retraite complémentaires, attribués annuellement, pourraient ainsi être partagés de même que les revenus du ménage.

Selon le même sondage, 67% des personnes interrogées indiquent être contre une réforme impliquant un recul de l’âge légal de départ à 64 ou 65 ans. Même les retraités, habituellement favorables aux réformes des retraites concernant les autres, sont une courte majorité (54%) à se dire opposés à cette réforme. Sans doute anticipent-ils qu’elle générerait du désordre, des manifestations et des difficultés économiques », note-t-elle.