Se connecter S’abonner

Retraite et emploi des seniors : les pistes du gouvernement  

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a assuré être ouvert à toutes les propositions pour maintenir l’emploi de seniors, point clé de la réforme des retraites.

emploi des seniors
©iStockPhoto

La réforme des retraites, qui devrait être discutée au Parlement début 2023, a déjà provoqué de vifs débats, notamment concernant l’âge légal de départ. Les syndicats ont fait remarquer qu’une telle mesure n’a que peu de sens dans un pays où l’emploi des seniors est très faible. Un point qu’a confirmé le ministre du Travail Olivier Dussopt, mardi 18 octobre, sur BFMTV. « Nous sommes l’un des pays en Europe où le taux d’emploi des plus de 55 ans est le plus bas », a-t-il rappelé. Il assure que l’exécutif examine plusieurs pistes proposées par les acteurs sociaux.  

Des aides à l’emploi des seniors ? 

Parmi elles, la création d’un « index des seniors » au sein des entreprises, sur le modèle de celui qui existe concernant l’égalité hommes-femmes. Celui-ci octroie une « note » aux entreprises et des objectifs à atteindre. Proposé par l’Association nationale des DRH, il a cependant été refusé par le Medef. Les organisations d’employeurs proposent de leur côté une exonération de cotisations pour les employés d’un certain âge.  

« C’est assez classique comme réflexe [de leur part] », a ironisé Olivier Dussopt. La crainte en la matière est en effet que les entreprises soient gagnantes sans pour autant embaucher davantage de seniors. Mais il affirme que le gouvernement est prêt à étudier « tous les dispositifs » proposés. « L’État n’est pas l’employeur, […] si les entreprises ne se mobilisent pas, il n’y a pas d’amélioration au niveau d’emploi des seniors », a-t-il cependant rappelé.  

Pour autant, la piste d’un salaire inférieur pour les plus âgés n’est pas non plus écartée. « C’est un sacrifice », a reconnu le ministre. Elle pourrait alors être accompagnée d’une « assurance salaire » qui permettrait de compléter la perte. Le ministre avait déjà évoqué l’idée de joindre retraite et chômage. Il a également pointé l’importance d’anticiper la pénibilité et de miser sur la formation durant les carrières. « L’enjeu c’est le maintien dans l’emploi. Quand on a plus de 55 ans et qu’on perd son emploi, la durée au chômage est deux fois supérieure. »