Se connecter S’abonner

Retraite : Olivier Dussopt plaide pour relever le plafond minimum

Pour pallier l’inflation, Olivier Dussopt, le ministre du Travail, n’exclut pas de revaloriser de nouveau les pensions de retraite. Détails.

retraite

Deuxième round des négociations autour de la question de la retraite. À la veille de ce second cycle, Olivier Dussopt a évoqué les différents enjeux de la concertation dans les colonnes des Echos, lundi 14 novembre 2022. L’occasion d’abord pour le ministre du Travail de dresser un bilan provisoire de la situation : « Le climat est bon. Tous les partenaires sociaux ont participé au premier cycle, sauf la CGT du fait des conflits dans les raffineries mais elle nous a fait part de sa volonté de participer au deuxième cycle », analyse-t-il.

Augmenter la retraite pour pallier l’inflation

Olivier Dussopt a également travaillé sur des solutions pouvant pallier la problématique de l’emploi des seniors et de la pénibilité. « Il nous faut d’abord trouver un outil de mesure et de pilotage de l’emploi des seniors. Pour eux, le taux de chômage est plus bas que celui de la population générale mais lorsqu’ils perdent leur emploi, ils restent plus longtemps au chômage. D’où l’intérêt d’un outil pour inciter à l’emploi des seniors », à l’image d’un index par exemple.

Il préconise également une évolution « vers un droit au congé de reconversion pour les salariés les plus exposés à l’usure professionnelle », estimant que la « formation » était le meilleur rempart pour « prévenir la perte d’emploi ou l’usure professionnelle ». Le ministre prévoit également de prendre en compte la pénibilité, tout en prévenant « l’usure professionnelle ».

Mais ce n’est pas tout. Olivier Dussopt souhaite également rehausser le plafond minimum de la retraite, déjà relevé à 1.100 €. « Au vu de l’inflation et de la revalorisation du SMIC, nous comptons aller au-delà de 1.100 €. Ce que nous portons c’est en fait une retraite minimum pour une carrière complète autour des 85 % du SMIC net », précise-t-il.