Se connecter S’abonner

Retraites : les attentes de la CFDT

Sur le sujet des retraites, la CFDT continue d’afficher ses désaccords avec le Gouvernement et sa réforme pas vraiment populaire.

retraite
Crédit : iStock.

Pour la CFDT, il reste quatre points à débloquer. Au premier jour des dernières rencontres entre Elisabeth Borne, la Première ministre et les partenaires sociaux, des interrogations subsistent chez ces derniers, bien décidés à faire entendre leur voix pour apporter des modifications au projet de loi sur les retraites porté par Emmanuel Macron. D’ailleurs, Yvan Ricordeau, secrétaire national aux retraites à la CFDT a tenu à dresser, dans les colonnes des Echos, l’état des lieux des attentes de son syndicat, alors que les contours de la réforme des retraites seront présentés dans quelques jours.

L’emploi des seniors omis par le système des retraites actuel ?

Premier point concret que la CFDT souhaite aborder, celui des « trois critères ergonomiques qui avaient été sortis en 2017 du compte pénibilité ». Selon le syndicat, ils « doivent donner droit à des départs anticipés pour les salariés qui y auront été exposés dans leur carrière ». Pour Yvan Ricordeau, l’emploi des seniors est également un enjeu important. Pour lui, il s’agit d’« un sujet névralgique pour l’avenir de notre système de retraite, pourtant oublié par le président de la République ». Il plaide pour des « mesures contraignantes pour les entreprises » justifiant que « ce n’est pas un seul index qui va changer la donne ».

Et ce n’est pas tout. Des clarifications sur les carrières longues sont attendues, « et notamment la durée de cotisation qui permettra de partir plus tôt ». Dernier point à éclaircir, ou presque, « garantir que le minimum contributif sera égal à 85 % du SMIC et suivra donc son évolution ». En d’autres termes, plutôt que d’évoquer un montant en euros associé à la pension de retraite minimum, la CFDT préférerait que la revalorisation du minimum contributif soit davantage pérenne.